Coronavirus : Roxana Maracineanu appelle les supporteurs parisiens à faire preuve de responsabilité avant PSG-Dortmund

La ministre des Sports Roxana Maracineanu lors d’une réunion avec les acteurs du sports français concernant l’épidémie de coronavirus, le 3 mars 2020. — Philippe LOPEZ / AFP

Maintenir la continuité du calendrier sportif, coûte que coûte, jusqu’au 15 avril et plus tard s’il le faut. Voilà en substance le discours volontariste de Roxana Maracineanu après une réunion au ministère des Sports, avec de nombreux représentants de la filière sportiv : ligues, fédérations, entreprises partenaires, ou encore organisateurs.

450 événements concernés d’ici le 15 avril

La Ministre a ciblé 450 manifestations sportives d’envergure nationale qui seraient directement concernées par les mesures de huis clos jusqu’au 15 avril, étant entendu que la date peut évoluer en fonction de la progression de l’épidémie sur le territoire. Aucune décision définitive n’a encore été prise pour la finale de la Coupe de la Ligue entre le PSG et l’OL le 4 avril, ou pour les deux matchs amicaux de l’équipe de France au Stade de France et au Groupama Stadium. Un report n’est pas écarté, même si pour des raisons de continuité sportive, le ministère « poussera auprès des préfectures pour le maintien du huis clos, tant que la jauge des 1.000 personnes est respectée ».

Avertissement aux supporteurs parisiens

Roxana Maracineanu a eu à ce sujet une petite pensée pour les supporteurs du PSG​, invités à ne pas se réunir en masse devant le Parc des Princes mercredi soir. « J’ai de l’empathie pour tous les supporteurs qui devront mettre leur ferveur de côté, mais nous faisons appel à leur responsabilité collective. Si on leur interdit l’accès au stade, ce n’est pas pour le plaisir. Se rassembler pourquoi pas, mais en faisant attention aux règles de sécurité ». L’ancienne championne de natation a par ailleurs confirmé qu’elle avait sollicité les détenteurs de droit pour une diffusion en clair du 8e de finale retour de C1, en vain. RMC n’a pas donné suite à sa demande.

Des fédérations en danger ?

Le manque à gagner des clubs et des fédérations, qui s’annonce considérable, a d’ailleurs été au centre des discussions avec les acteurs du secteur. Peu de chiffres avancés, mais un bilan en cours de réalisation pour faire remonter au plus haut les besoins. En clair, une fourchette destinée à mobiliser pour la création, à terme d’un fonds d’indemnisation pour le mouvement sportif. « Ce qui nous a été demandé, c’est d’avoir une vue exhaustive de l’impact économique du virus sur les événements à venir. Les structures les plus fragiles risquent d’être mises en difficulté ».

On pense moins à l’Accor Hôtel Arena de Bercy, dont le directeur était convié à la réunion, qu’à la fédération de karaté, qui doit y organiser son tournoi de qualification pré-olympique début mai, juste après le hand, pour l’instant dans le vert (15 au 17 avril). « Les grosses entités économiques ne doivent pas mettre en danger la trésorerie des plus petites », a indiqué la ministre, qui en appelle donc à la solidarité des acteurs dans une période délicate. En attendant un geste éventuel de la part de l’État quand la crise sanitaire sera terminée.

Sport

Coronavirus : « Tutti a casa », comme le reste de l’Italie, la Serie A se met à l’arrêt complet jusqu’au 3 avril

Sport

Coronavirus : Compétitions reportées, huis clos, manque à gagner… Le sport français en première ligne

26 partages