Coronavirus: Pourquoi le milieu du cinéma croit peu aux chances d’un report du Festival de Cannes

Le Palais des Festivals à Cannes — SYSPEO/SIPA

  • Le Festival de Cannes envisage un report de date afin de se dérouler fin juin ou début juillet.
  • Cette possibilité semble peu crédibles pour beaucoup de professionnels.
  • Entre difficulté à se loger et impossibilité de se déplacer, ils craignent toujours une annulation pure et simple.

La nouvelle est tombée jeudi soir. Le festival de Cannes n’ aura pas lieu aux dates prévues, du 13 au 23 mai, mais pourrait être reporté fin juin ou début juillet. « On s’y attendait mais ça a quand même fait un choc », avoue un réalisateur à 20 Minutes, sous couvert d’anonymat. Comme certains de ses confères, il rêvait de voir son film sélectionné dans l’une ou l’autre section de la manifestation.

« Ce n’est peut-être pas cuit, ose-t-il espérer. Je crois que les sélectionneurs continuent à travailler. » Son optimisme n’est pas partagé par tout le monde, loin de là. Si personne n’a souhaité voir son nom cité dans notre article, les acteurs de la planète cinéma ne mâchent pas leurs mots. « Je ne comprends pas pourquoi les organisateurs ont mis tant de temps à nier l’évidence, proteste un producteur. Ce n’est quand même pas parce qu’ils veulent bloquer les films pour s’assurer que d’autres festivals ne les auront pas, ce serait trop minable ! »

Une régulation naturelle

Venise et Toronto, qui doivent se dérouler à la rentrée de septembre, pourraient effectivement se frotter les mains à l’idée de récupérer les meilleurs films de la sélection cannoise. « Encore faudrait-il que ces festivals puissent avoir lieu, nous confie une productrice américaine. Rien n’est moins sûr, car on navigue à vue, et j’imagine que tous ces événements pourraient sauter à leur tour. » Ce ne serait pas si dramatique pour les films eux-mêmes, si l’on considère que de nombreux tournages et postproductions sont arrêtés ou retardés, que ce décalage touchera à peu près tout le monde et que les films auront du même coup de la place pour être reprogrammés. « J’espère que les choses pourront se réguler naturellement, déclare un programmateur de festival. Parmi mes collègues, on tente de rester confiants en l’avenir. »

Juin ou Juillet ?

Dans l’ensemble, les professionnels que 20 Minutes a interrogé ne croient pas au report du Festival de Cannes. « Il est peu probable que les Américains prennent le risque de venir à cette période, tout comme les Asiatiques, car l’épidémie est un phénomène mondial », chuchote une distributrice. Tous ont annulé leurs réservations hôtelières et attendent d’en savoir plus avant d’en prendre de nouvelles. « Cela risque d’être compliqué, avoue notre réalisateur. Mon hôtel m’a annoncé qu’il était déjà plein pour le début de l’été. » Reste la possibilité d’une offre cannoise en streaming, qui le fait s’étrangler. « Ce serait contraire à l’esprit du festival qui offre parmi les meilleures conditions de projection au monde. » Chacun reste suspendu à la prochaine décision des organisateurs, en croisant les doigts pour une happy end cinématographique.

Cinéma

Coronavirus: Le Festival de Cannes ne se tiendra pas du 12 au 23 mai, et pourrait être reporté

Cinéma

Les films qu’il vaut mieux éviter de voir quand on est confiné

2 partages