Coronavirus : Pourquoi la dictée fait un carton pendant le confinement ?

Copie d’une petite écolière de la Sarthe en octobre 2019. — GILE Michel/SIPA

  • Des dictées de Bernard Pivot sur la page Facebook de l’Ina à celle d’Edouard Baer sur France 3 en passant par la Dictée Géante du romancier Rachid Santaki, les dictées en ligne cartonnent depuis le début du confinement.
  • Plus encore, les dictées sont devenues un exercice solidaire, qui réunit les familles et lutte contre l’isolement.
  • Rachid Santaki analyse le phénomène pour 20 Minutes.

Feuille et stylo en main devant l’écran ! Depuis le début du confinement, les Français ont révisé comme jamais leurs règles de grammaire et d’orthographe. Plus d’1,75 million d’amoureux de la langue française ont suivi la dictée lue par Edouard Baer dans l’émission Tous prêts pour la dictée ce mercredi après-midi sur France 3. Les rediffusions des mythiques dictées de Bernard Pivot sur la page Facebook de l’INA ont séduit de nombreux internautes tout comme La Dictée géante de l’écrivain Rachid Santaki. Pourquoi un tel engouement pour cet exercice beaucoup redouté à l’école pendant le confinement ?

A la suite de l’annonce de la fermeture des écoles, Orthodidacte a dégainé dès le 25 mars La Dictée du confiné, un exercice quotidien lu par Guillaume Terrien, champion de France d’orthographe. Le 28 mars, la collection Pour les Nuls a donné rendez-vous sur Facebook plutôt qu’au Salon du Livre de Paris, comme prévu, pour La dictée pour les Nuls.

Le lundi 30 mars, Rachid Santaki donnait sa première Dictée Géante chez vous et en live à 10h sur Facebook devant une cinquantaine d’internautes.

L’auteur de La Petite Cité dans la prairie ou encore de Flic ou caillera n’en est pas à son coup d’essai. « En 2013, j’ai été invité en tant que romancier à Clichy-sous-Bois par le maire Olivier Klein pour lire une dictée », raconte-t-il.

« Et le confinement arrête tout »

Depuis, Rachid Santaki parcourt la France des citées aux maisons de retraite en passant par les prisons ou les entreprises avec sa Dictée Géante. Il détient même le record du monde de la plus grande dictée établi au Stade de France avec 1473 participants depuis 2018. « J’étais dans une super dynamique avec le label La Dictée Géante et le confinement arrête tout », poursuit-il.

Il pense un temps profiter du confinement pour se consacrer entièrement à l’écriture. « Une animatrice pour personnes âgées m’a demandé de lui envoyer cinq ou dix textes de dictées. Et j’ai eu l’idée de lui proposer de faire une dictée en live sur Facebook », explique-t-il.

Depuis, l’auteur lit des textes extraits de classiques comme Le Petit Prince de Saint-Exupéry ou écrits par ses soins chaque lundi à 10h sur Facebook. Et il fait un tabac : le 6e épisode, publié le 4 mai, totalise d’ores et déjà plus de 41.500 vues. Après la dictée, le texte est publié sur la page Facebook, en guise de corrigé. La dictée est disponible en replay.

Alors que les parents cherchent des ressources éducatives en ligne, les dictées en ligne font un carton. Même la Fondation UEFA pour l’enfance a invité le 29 avril des joueurs et des entraîneurs parmi les meilleurs d’Europe à perpétrer cet exercice vieux comme le monde.

« La dictée était revenue à la mode »

« La dictée a été un vrai carton à l’époque de Bernard Pivot. On avait ce rendez-vous qui réunissait des centaines de milliers de francophones à travers le monde. Bernard Pivot faisait des dictées avec de grandes difficultés et s’adressait à des cracks de l’orthographe », se souvient l’auteur.

Si la dictée s’éloigne des projecteurs en 2005 avec l’arrêt des Dicos d’or, les férus d’orthographe se retrouvent autour de concours organisées chaque année en France par les mairies, les associations, les Rotary Clubs ou encore les maisons de retraite. « Cette vague durant le confinement est due au fait que la dictée était revenue à la mode depuis quelques années », observe le romancier.

Durant le confinement, les habitués ont été rejoints par des débutants. La 5e édition de la Grande dictée de Brec’h (Morbihan) a eu lieu, confinement oblige, en ligne. Alors que la dictée 2019 avait attiré quelque 120 personnes, la version en ligne totalise ainsi 2.720 vues.

« La dictée permet de parler des gens qui se mobilisent »

La dictée est aussi devenue solidaire. Des jeunes de La Londe (Seine-Maritime) ont lancé par exemple une dictée sur Facebook et une cagnotte Leetchi en faveur du personnel hospitalier du CHI d’Elbeuf.

De son côté, Rachid Santaki écrit des dictées sur mesure sur le thème de la protection de l’enfance en partenariat avec International Children Care Film Festival et l’ONG Innocence en Danger, le réseau contre la précarité alimentaire VRAC ou encore L’Ecran Pop. « La dictée permet de parler des gens qui se mobilisent, des solidarités. La dictée raconte notre société », commente-t-il.

« L’outil dictée, il est stylé »

Fini les dictées qui riment avec « sanctions, mauvaises notes, le prof qui tape sur les doigts et le mot “faute” », à l’ère du digital, la dictée a été « dépoussiérée ». L’exercice est devenu ludique, et parfois même coquine. « L’outil dictée, il est stylé », insiste l’expert. « Les gens kiffent d’être challengés », poursuit-il.

Alors que la lecture un peu rapide de la dictée par Edouard Baer sur France 3 a suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux, Rachid Santaki rappelle les bonnes pratiques en la matière : « Ce qui marche, c’est d’être bienveillant et humain vis-à-vis des gens, c’est hyperimportant. Il faut aussi lire lentement afin de ne laisser personne sur le carreau. »

« La dictée a un côté rassurant »

Activité instructive et exercice collectif convivial, la dictée s’est invitée dans de très nombreux foyers pendant le confinement. « La dictée permet de réunir des gens, de vaincre l’isolement de certaines personnes. Certaines familles se font même des battles de dictées à distance », constate le romancier.

Dans cette période d’incertitude liée au coronavirus, les règles d’orthographe et de grammaire ont un côté rassurant. « La dictée rappelle l’école primaire, le temps de l’insouciance. La dictée a un côté rassurant et nostalgique », analyse Rachid Santaki.

La dictée permet de fédérer au-delà des générations, des catégories sociales, etc. « La dictée est une manière de se réunir autour de la langue française », salue l’auteur. Et de se réjouir : « C’est assez incroyable de voir comment on peut créer tout un univers autour d’une dictée. »

Société

Pourquoi les Français sont-ils fans des championnats de dictées?

4 partages