Coronavirus : « On a été volé sur la marchandise, les masques ne sont pas aux normes », le maire de Pertuis se dit victime d’une « arnaque »

Illustration de masques — Louise MERESSE/SIPA

  • Le maire de Pertuis a commandé 45.000 masques lavables pour ces administrés, aux normes.
  • Le hic : ces masques ne sont pas conformes et inutilisables.
  • En colère, le maire entend porter plainte et affirme que d’autres édiles ont été victimes d’une escroquerie similaire.

Roger Pellenc ne décolère pas. Le maire de Pertuis, petite commune du Vaucluse aux portes d’ Aix-en-Provence, se dit victime d’une escroquerie : les masques qu’il a commandés pour ses administrés ne sont pas aux normes. Dans une interview accordée à 20 Minutes, l’édile affirme vouloir régler cette mésaventure devant les tribunaux.

Pourquoi vous dites-vous victime d’escroquerie ?

Oui, j’ai été victime d’une arnaque ! Dès que le déconfinement a été annoncé, nous avons commandé deux masques lavables par habitant, soit 45.000 masques. On a cherché sur Internet et auprès de collègues des collectivités territoriales pour pouvoir acheter des masques et avoir une livraison avant le 11 mai. On a retenu un distributeur qui pouvait nous livrer la semaine avant le déconfinement. C’était quelqu’un recommandé par un de mes directeurs de service, que lui avait lui-même été recommandé par quelqu’un de la région de Toulon. Nous n’avions pas d’inquiétude.

Mais lorsque nous avons reçu les masques en fin de semaine dernière, en vrac, dans des cartons, ce qui est déjà bizarre, quand vous les regardez, il n’y a pas photo ! Quand j’ai vu ça, je me suis dit : « qu’est-ce que c’est que cette cochonnerie ? »

Quel est le problème ?

Il y en a plusieurs. Déjà, c’est un tissu très fin, j’ai regardé au microscope, ils ne sont pas assez filtrants. Je suis en train de les faire analyser par un laboratoire. En plus, il n’y a pas plusieurs couches. Et puis, ils nous ont été livrés sans aucun certificat ni papier de douane, alors qu’on sait que ces masques viennent de l’étranger via un importateur français. Ce dernier dit s’être fourni en Italie, mais ils n’ont pas été fabriqués là-bas, peut-être en Bulgarie… Nous, on a commandé des masques aux normes, et ils ne sont pas conformes ! C’est une escroquerie !

On a appelé notre distributeur qui était embêté. Quand on lui a demandé les documents de douane et ceux qui attestent que les masques sont aux normes, il nous a répondu, au bout d’une heure ou deux, qu’ils n’arrivaient pas à les obtenir auprès de son fournisseur…

Comment expliquez-vous cette situation ?

La réponse est simple. Vous êtes en période de pénurie. Le président de la République a annoncé le déconfinement le 13. Le 14, on a fait une consultation du comité Covid de la commune, et le 15 on a vite commandé des masques pour les avoir avant le 11. Comme tout le monde, on a cherché. Quand vous allez aujourd’hui sur Internet, vous avez pléthore de fournisseurs. Qui choisir ? Quelle est la vérité là-dedans ? On s’est fait avoir. C’est la pénurie et vous avez des opportunistes qui profitent de la situation, comme toujours… Ce qui est terrible, c’est que, depuis que j’ai témoigné, d’autres maires de la région m’ont contacté pour me dire qu’ils ont été victimes de la même chose ! On est face je crois à un trafic national voire mondial de masques inutilisables.

Que comptez-vous faire ?

On n’avait réglé que la moitié de la commande, et vous imaginez bien que je ne vais pas payer la suite ! Pour les masques que l’on a, on s’est aperçu qu’on pouvait les utiliser si on en superposait quatre. Normalement, demain, on va également avoir 15.000 masques de la Région et on a commandé à un autre fournisseur environ 20.000 masques. Surtout, je compte porter plainte pour escroquerie, car on a été volé sur la marchandise !

Société

Calvados : Le futur maire utilise ses indemnités pour offrir un masque à chaque habitant de sa commune

Paris

Paris: La mairie offre des masques lavables, tous les créneaux des dix prochains jours saturés

2 partages