Coronavirus : Non, Pfizer-Biotech n’avait pas commandé massivement des flacons de vaccin avant l’épidémie

Un flacon du vaccin Pfizer-BioNTech. — Lionel Urman

  • Une rumeur relayée sur les réseaux sociaux affirme que Pfizer et BioNTech, à l’origine du vaccin anti-Covid-19 déployé en Europe depuis fin décembre, avaient anticipé la pandémie avec des mois d’avance.
  • A l’en croire, ils auraient en effet commandé massivement des flacons pour leur vaccin dès novembre 2019 auprès de l’entreprise allemande Schott, et cette supercherie aurait été révélée lors d’une perquisition dans ses locaux.
  • Il s’agit d’une intox : les commandes des laboratoires pharmaceutiques ont été réalisées après le début de l’épidémie.

« Stupéfiant ! », « Pfizer et BioNTech savaient ce qui se préparait ! »… De Facebook à Twitter en passant par certains blogs et forums, une même rumeur rencontre un certain succès depuis plusieurs semaines.

A l’en croire, les deux coconcepteurs du vaccin contre le Covid-19 lancé en Europe fin décembre auraient été au courant – avant même le signalement officiel d’un premier cas en Chine fin 2019 – qu’une telle épidémie allait frapper la planète. La preuve ? Ils auraient commandé dès l’automne 2019 des flacons résistants au froid, anticipant ainsi une particularité de leur vaccin, qui doit être conservé à – 70 °C.

« Le BND (Bundes Narichten Dienst, le service de renseignement allemand) a entendu les patrons du verrier Schott, dont il a perquisitionné le siège et l’usine de Mayence ce jour. […] Pourquoi la perquisition ? Parce que Pfizer et BionNtech lui ont commandé 2 x 800 millions de flacons pour vaccin résistants à une température de – 100 °C, température jamais utilisée à ce jour pour cette application. », affirme l’un de ces posts.

Et de conclure : « Mais surtout, cette commande a été passée le 2 novembre 2019, soit bien avant qu’on entende parler du Covid ! […] Comment auraient-ils pu trouver un vaccin si vite là où des milliers de chercheurs ont échoué pendant des années ? »

La publication a beau ne citer aucune source ou élément appuyant ses propos, elle a été largement reprise depuis, y compris sur certains plateaux télévisés.

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, l’entreprise allemande Schott dénonce une « rumeur qui ne pourrait pas être plus fausse ». « Nous n’avons eu aucun contact avec le BND, et nos premiers échanges avec l’industrie pharmaceutique à propos d’une commande de flacons utilisés pour les vaccins contre le Covid-19 ont eu lieu en 2020, quand l’épidémie a frappé l’Europe », nous dit-elle.

La production massive de flacons de vaccin par l’entreprise Schott, basée à Mayence, n’a en outre rien de secret : une dépêche de l’AFP, notamment reprise par L’Express, revenait longuement dessus le 30 décembre dernier.

« Le verre « borosilicate » dont il a fait sa spécialité est très recherché pour sa capacité à résister aux températures extrêmes, allant de – 80 à 500 °C. […] D’ici à la fin 2021, Schott compte produire assez de fioles pour deux milliards de doses de vaccin », détaillait-elle, tout en soulignant que la start-up de biotechnologie BioNTech avait décidé de réagir très vite face au Covid-19 dès la fin janvier, baptisant même cette opération « Vitesse de la lumière ».

« Fake news de A à Z »

Fin novembre 2020, Jean-Yves Grandemange, vice-président en charge des ventes EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) des systèmes pharmaceutiques de Schott, avait déjà détaillé ce calendrier aux Echos : « Dès les mois de décembre 2019-janvier 2020, nous avions reçu des alertes en provenance de Chine. Dès les mois de février-mars, nos grands laboratoires nous ont sondés sur des demandes spéciales à livrer sur un horizon 2021. »

Ces commandes ont permis à Schott « d’accélérer » ses investissements d’un milliard de dollars qui avaient été annoncés dès mars 2019, et ce pour 2025.

Contacté par 20 Minutes, le Bundesnachrichtendienst n’avait pas donné suite à nos sollicitations avant la parution de l’article. Une source de l’administration allemande a toutefois indiqué à nos confrères de Checknews que cette rumeur est une « fake news de A à Z » et qu’aucune enquête ne vise « Schott ou BioNTech ».

Société

Coronavirus : Les tests antigéniques suspendus pour cause de faux positif ? Non, le retrait concerne une seule marque

Médias

Signaler une information qui vous paraît fausse à l’équipe « Fake Off » de « 20 Minutes »

148 partages