Coronavirus : Non, ce journal télévisé italien de 2015 ne prouve pas que le Covid-19 a été créé en laboratoire

Un prélèvement pour un test de dépistage à Nice, le 2 avril. — SYSPEO/SIPA

  • En 2015, l’émission Leonardo, diffusée sur la RAI, avait consacré un reportage à une expérience menée dans un laboratoire.
  • L’expérience portait sur un virus différent du Covid-19. 
  • Cette demande de vérification nous a été envoyée par un lecteur. 

Pourquoi un reportage diffusé en 2015 à la télévision italienne refait-il surface sur YouTube ? Publié le 27 mars sur une chaîne francophone avec le titre « Un coronavirus créé en laboratoire », il a cumulé près de 110.000 vues depuis.

Le reportage porte sur une expérience menée sur le virus du Sras, qui a sévi en 2003 et qui fait partie de la famille des coronavirus, comme le Covid-19. « C’est juste une expérience, mais elle suscite de nombreuses inquiétudes, lance le présentateur de Leonardo, une émission consacrée à la science et diffusée sur la RAI, l’audiovisuel public italien. Un groupe de chercheurs chinois a greffé une protéine provenant de chauves-souris sur le virus du Sars – la pneumonie aiguë – prélevé sur des souris. En résulte un super virus qui pourrait frapper l’homme. » Le présentateur ajoute immédiatement que le virus « est confiné dans un laboratoire ».

Le reportage a été relayé par Matteo Salvini, ancien ministre de l’Intérieur et membre de la Ligue, le 25 mars dernier.

FAKE OFF

Le reportage de la RAI faisait allusion à une étude publiée en 2015 dans la revue Nature Medicine. Réalisée par des chercheurs de l’université de Caroline du Nord, de l’école de médecine d’Harvard et de l’Institut de virologie de Wuhan, l’étude se penchait bien sur un virus créé à partir de la méthode décrite dans le reportage.

« Le virus actuel est complètement différent du virus Sars [qui a sévi en 2003] et du virus de l’étude », a souligné, le 26 mars dernier, dans la même émission Leonardo, Antonio Lanzavecchia, un des chercheurs qui a participé à l’étude. Le Covid-19 et le virus de 2015 « sont complètement différents », appuie-t-il, notamment dans leur séquence.

Le Covid-19 « n’est pas une construction de laboratoire ou un virus manipulé à dessein »

Dans une note ajoutée le 30 mars à l’étude de 2015, l’éditeur précise « nous avons conscience que cet article est utilisé pour servir de base à des théories non vérifiées, selon lesquelles le nouveau coronavirus qui cause le Covid-19 a été fabriqué. Il n’y a pas de preuve que cela est vrai ; les scientifiques pensent qu’un animal est la probable source de ce coronavirus. »

Une étude sur l’origine du Covid-19 publiée le 17 mars 2020 dans la même revue concluait que ce nouveau virus « n’est pas une construction de laboratoire ou un virus manipulé à dessin ».

Olivier Schwartz, responsable de l’unité virus et immunité de l’Institut Pasteur, rappelait lui aussi que les scientifiques sont capables de distinguer si un virus a été manipulé en laboratoire en analysant sa séquence. « On sait maintenant analyser de façon très précise [les séquences], en créant des arbres phylogénétiques, développait-il le 11 mars auprès de France Info. On peut remonter l’origine d’un virus et on sait, dans le cas de ce coronavirus [le Covid-19], qu’il vient d’un virus qui est présent naturellement chez certains animaux, chez certaines chauves-souris et également chez le pangolin. Chez ces animaux, on peut trouver le virus identique à 90 ou presque 98 % d’homologie. Là, on sait que le virus est passé directement de la chauve-souris ou du pangolin à l’homme. »

C’est ce qu’a également rappelé au quotidienLa Repubblica Fausto Baldanti, professeur à l’université de Pavie : « Un virus naturel et un virus créé en laboratoire se distinguent parfaitement », avant d’ajouter : « L’expérience de 2015 s’est déroulée sous les yeux de tous. Le génome de ce micro-organisme a été publié dans son intégralité. Et celui-ci n’est pas le même que le coronavirus actuel. »

Cette demande de vérifications nous a été envoyée par des lecteurs. Vous aussi, vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

High-Tech

Coronavirus : WhatsApp limite les transferts de messages pour lutter contre la propagation des fausses informations

Santé

Non, la 5G ne favorise pas l’épidémie de coronavirus

4 partages