Coronavirus : Masques, tests, lits… Ce qu’il faut retenir des annonces d’Edouard Philippe et Olivier Véran

Coronavirus: Edouard Philippe et Olivier Véran lors de leur conférence de presse conjointe, le 28 mars 2020. — Goeffroy van der Hasselt/AP/SIPA

  • Edouard Philippe et Olivier Véran ont tenu une conférence de presse samedi après-midi pour expliquer la stratégie du gouvernement face à l’épidémie de coronavirus.
  • Une commande d’un milliard de masques et de cinq milliers de tests rapides a été annoncée ainsi que l’objectif d’avoir 14.000 lits de réanimation.

Opération transparence. Samedi en fin d’après-midi, Edouard Philippe et Olivier Véran ont donné une conférence de presse dans le but d’expliciter la stratégie du gouvernement face à la crise sanitaire liée au coronavirus.

Avant même de faire des annonces, le Premier ministre a d’emblée prévenu que « les 15 premiers jours d’avril seront encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s’écouler ». Voilà ce qu’il fallait retenir de l’intervention du chef du gouvernement et de son ministre de la Santé.

Un nouveau bilan sur le confinement

Vendredi, Edouard Philippe a annoncé le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril au moins. Ce samedi, il a souligné que « le combat ne fait que commencer », indiquant qu’un nouveau bilan sur les mesures restrictives prises sera réalisé en fin de semaine prochaine. Le Premier ministre en a profité pour déclarer qu’il ne laissera « personne dire qu’il y a eu du retard sur la prise de décision du confinement (…) Au moment où on a pris cette décision de confinement, il y avait moins de 8.000 cas sur le territoire national et moins de 200 morts de la maladie. Chacun pourra apprécier les moments où les gouvernements (étrangers) ont pris cette décision ».

14.000 lits de réanimation espérés

Il s’agit de quasiment tripler la capacité. Le ministre de la Santé a précisé que le gouvernement souhaitait augmenter le nombre de lits en réanimation à «14 à 14.500», contre 5.000 initialement, pour faire face à l’afflux de malades. « Les capacités initiales de la France étaient de 5.000 lits de réanimation. Elles ont été augmentées (…) à 10.000 lits. Désormais, nous souhaitons atteindre un objectif de 14.000 à 14.500 lits de réanimation sur tout le territoire national », a-t-il déclaré.

Une commande d’un milliard de masques

« Plus d’un milliard de masques ont été commandés depuis la France et l’étranger pour les semaines et mois à venir », a déclaré Olivier Véran. Ainsi, « un pont aérien étroit et intensif entre la France et la Chine a été mis en place de manière à faciliter les entrées des masques sur notre territoire », a-t-il ajouté en rappelant que la France a besoin de 40 millions de masques par semaine. La France, a précisé le ministre, produit huit millions de masques par semaine. « Nos réserves ne sont pas infinies », a-t-il souligné.

« Il y a une autre façon de répondre à cette demande importante (de masques), c’est d’essayer de créer de nouveaux produits, d’utiliser la richesse, l’innovation des entreprises françaises en matière de textile et de papier, pour faire en sorte de créer de nouveaux masques répondant à des usages bien spécifiques », a affirmé de son côté le Premier ministre Edouard Philippe. Ces masques, a-t-il dit, sont destinés à « tous ceux qui, n’étant pas personnel soignant, pourront trouver avec des masques garantis une bonne façon de s’équiper, de se rassurer et se protéger ».

« Vingt-quatre producteurs nationaux ont qualifié des modèles qu’ils veulent produire, sont en capacité de produire près d’un demi-million de masques par jour dans les prochains jours, et au cours du mois d’avril un million de masques par jour. Certains pourront être réutilisés, seront lavables au moins cinq fois », a ajouté Edouard Philippe.

Cinq millions de tests rapides commandés

La France va monter en régime pour réaliser les tests détectant le coronavirus, avec « 50.000 tests » classiques par jour d’ici à la fin avril, contre 12.000 aujourd’hui, auxquels s’ajouteront « plus de 100.000 » tests rapides par jour « au mois de juin », a déclaré samedi le ministre de la Santé : « La France a passé une commande pour cinq millions de tests rapides qui (…) permettront d’augmenter nos capacités de dépistage de l’ordre de 30.000 tests supplémentaires par jour au mois d’avril, 60.000 au mois de mai et plus de 100.000 tests par jour au mois de juin ». Les tests rapides « permettront d’avoir un résultat rendu en quelques minutes, 10, 15, 20 parfois 30 minutes selon les tests considérés », a-t-il dit.

Enfin, il a évoqué l’arrivée possible « dans les prochaines semaines » d’un dernier type de tests, dits « de sérologie ». Plus légers (une prise de sang suffit), ils n’ont pas le même objectif : ils visent à détecter les anticorps pour déterminer après coup si un individu a été en contact avec le virus, et non pas s’il est malade à l’instant T.

Aucun traitement « n’a fait preuve de son efficacité »

A propos des traitements, et alors que le Pr Raoult a publié une nouvelle étude, le ministre a rappelé que la France et les pays voisins ont « initié un certain nombre d’études cliniques, de protocoles de recherche pratiques sur malades dans les hôpitaux pour tester plusieurs molécules thérapeutiques porteuses d’espoir, notamment l’hydroxychloroquine, mais également des molécules antivirales qui sont connues pour être efficaces dans d’autres types de maladies infectieuses ». Mais, a-t-il fait remarquer, « aucune n’a fait preuve de son efficacité en France et dans le monde. Je le déplore mais c’est là, hélas, un fait ». Olivier Véran a précisé que « 13 projets d’essais cliniques sont en cours, une dizaine obtiendront un agrément très rapide ».

Un « isolement individuel » dans les Ehpad

Le ministre de la Santé a annoncé qu’il allait demander « aux établissements de type Ehpad d’aller vers un isolement individuel » pour chacun de leurs pensionnaires afin d’« aller plus loin » dans la protection des personnes âgées. Il va aussi demander de « tester en priorité pour le virus le personnel qui travaille au sein des Ehpad ».

Pour distribuer les masques aux Ehpad, « on va davantage s’appuyer sur les départements et leurs propres réseaux de distribution pour être capable d’acheminer plus simplement et plus rapidement » ces masques, a indiqué le ministre.

Un recours de médecins hors UE en Outre-mer

Un décret, publié la semaine prochaine, permettra de recourir à des médecins ayant des diplômes hors Union européenne pour venir en aide aux territoires d’outre-mer dans la lutte contre le coronavirus, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe. Les Outre-mer, moins touchés pour l’instant que l’hexagone, avec au total près de 550 cas et trois décès, disposent de systèmes de santé plus fragiles, qui font craindre une catastrophe sanitaire dans ces territoires.

Le Premier ministre a annoncé que le gouvernement allait « augmenter la capacité de réanimation des services hospitaliers » dans ces territoires. « Les Antilles vont passer de 81 lits en temps normal à 169 lits », avec « l’apport la semaine prochaine de 32 respirateurs (…). Mayotte qui compte actuellement seulement 16 lits, va passer à 50 lits et se verra apporter sept respirateurs », a-t-il précisé. La Guyane passera « de 29 à 40 lits de réanimation, La Réunion de 111 à 161 lits ». Enfin, le gouvernement va « prévoir le déploiement de renforts humains avec la réserve sanitaire » dans ces territoires, et « dès à présent pour les Antilles où le Covid-19 sévit au stade épidémique ». Il a aussi promis qu’en matière de tests, « des machines que nous avons achetées vont être adressées directement aux Antilles et à La Réunion ».

Le Premier ministre a aussi rappelé que l’envoi des deux porte-hélicoptères de l’armée, dans la zone Antilles/Guyane et dans l’océan indien, visait à « accueillir des patients, décharger les hôpitaux sur place, mais aussi à assurer des flux logistiques indispensables ». Enfin, il a assuré que « la solidarité nationale » allait « jouer pleinement » aussi en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie et à Wallis et Futuna, même si la compétence sanitaire est du ressort de ces territoires.

Santé

Coronavirus EN DIRECT : 2.314 décès à l’hôpital, 319 morts supplémentaires en 24 heures…

By the Web

Magasins ouverts, rayon de 1 km, points d’alimentation… Les cartes interactives indispensables pendant le confinement

157 partages