Coronavirus : L’Union européenne approuve l’aide française de sept milliards d’euros à Air France

Un avion Air France à Orly (image d’illustration). — Jacques Witt/SIPA

La Commission européenne a validé l’opération de sauvetage d’Air France proposée par le gouvernement français. Très touchée par la crise liée au coronavirus, la compagnie aérienne va recevoir un prêt de sept milliards d’euros garanti par le gouvernement français.

« Cette garantie et ce prêt d’actionnaire accordés par la France, d’un montant de sept milliards d’euros, fourniront à Air France les liquidités dont elle a un urgent besoin pour résister aux répercussions de la pandémie », a expliqué la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué. L’exécutif européen, gardien de la concurrence dans l’UE, a assoupli mi-mars ses règles sur les aides d’Etat pour leur permettre de soutenir les entreprises dans le besoin.

Un risque de faillite accru

Pour Air France, les prêts français se décomposeront en quatre milliards de prêts bancaires garantis à 90 % par l’Etat et trois milliards de prêt direct de l’Etat, avec en contrepartie des engagements sur l’amélioration de sa rentabilité et sur la réduction de ses émissions de CO2.

« La France a aussi apporté la preuve que toutes les autres possibilités d’obtenir des liquidités sur les marchés avaient déjà été explorées et épuisées », explique la Commission, qui estime « qu’en l’absence du soutien public, Air France serait sans doute exposée au risque de faillite à la suite de l’érosion de ses activités ». « Il en résulterait probablement un préjudice grave pour l’économie française », précise-t-elle.

Air France a subi une réduction drastique de son activité à la suite des restrictions imposées dans le monde entier en matière de voyages pour limiter la transmission du coronavirus, qui se traduisent par des pertes d’exploitation importantes.

Société

Coronavirus : Air France va distribuer des masques quand les avions seront trop pleins

Économie

Coronavirus : Le secteur aérien mettra trois ans à sortir de la crise… au moins

6 partages