Coronavirus : L’UEFA veut des qualifications pour la coupe d’Europe selon « le mérite sportif » si la L1 ne reprenait pas

Aleksander Ceferin et l’UEFA ont clarifié les conditions de qualification en cas d’arrêt des championnats à cause du Covid-19. — Fabrice COFFRINI / AFP

  • L’UEFA a pour la première fois émis l’idée qu’elle pourrait autoriser les championnats à ne pas aller à leur terme cette saison
  • Si tel était le cas, l’organisateur des compétitions européennes exigerait que les clubs choisis par les Ligues nationales pour les représenter en Europe le soient selon « leur mérite sportif »
  • En France l’OL pourrait être particulièrement désavantagé en cas d’arrêt de la L1 après 28 matchs disputés

L’UEFA calme le jeu. Trois semaines après avoir tapé très forts sur les petits doigts fragiles de la ligue de football belge, qui s’était vue menacer d’exclusion des coupes européennes la saison prochaine pour avoir annoncé mettre fin à sa saison, l’organisateur du foot européen a rangé les canons et désarmé les baïonnettes.

Réuni par visioconférence pour la deuxième fois de la semaine, le comité exécutif a entériné la possibilité pour les championnats nationaux de ne pas finir la saison en cours si les dispositions sanitaires ou les consignes gouvernementales ne le permettaient pas.

Finir la saison y compris en changeant le format

Un changement de doctrine qui pourrait modifier les rapports de force en France comme ailleurs. Alors que les joueurs de Ligue 1 ont manifesté à une courte majorité leur opposition à une reprise de la saison courant juin comme espéré par la LFP, ces derniers vont pouvoir s’appuyer à la surprise générale sur les consignes de prudence désormais édictées par l’UEFA.

Concrètement, les représentants de l’UEFA ont renouvelé leur « forte recommandations à étudier toutes les options possibles » afin de terminer tous les championnats, même si cela devait passer « par un changement de format » afin que les compétitions puissent connaître « leur conclusion naturelle ». Pas de calendrier précis, ni même de date butoir pour terminer les compétitions domestiques. L’UEFA envisage aujourd’hui deux scénarios différents, avec les matchs restant de C1 et de Ligue Europa disputés dans le même temps que la fin des championnats nationaux si nécessaires.

Deux exceptions en cas de saisons arrêtées avant leur terme

Rien de nouveau jusque-là, mais ça vient. L’UEFA reconnaît que « la santé des joueurs, des spectateurs, et de toutes les personnes concernées par la reprise du football doivent rester le premier critère de décision ». En conséquence, l’institution, poussée par les exemples belges et néerlandais, prévoit désormais deux exceptions qui offrent aux Ligues nationales de mettre fin à leur saison dès maintenant.

  • « L’existence d’une consigne gouvernementale officielle qui interdirait aux compétitions de reprendre et d’aller à leur terme sans mettre en danger la tenue de la saison 2020/2021 ». C’est par exemple le cas de l’Eredivisie, puisque le premier Ministre des Pays-Bas a annoncé que toutes les rencontres sportives jusqu’en septembre, y compris à huis clos, étaient interdites.
  • « Des problèmes économiques insurmontables qui mettraient les clubs ou les championnats en péril si la fin des compétitions 2019/2020 devait se tenir à tout prix ».

En clair, plus aucune pression sur la LFP pour faire reprendre la Ligue 1 contre vents et marées avant l’été, surtout si l’État n’est pas chaud. Quid des qualifications pour les prochaines Coupes d’Europe dans ce cas ? Et bien là aussi, l’UEFA a clarifié sa doctrine, alors que plusieurs médias, notamment italiens, avaient annoncé l’idée d’un choix basé sur le coefficient UEFA, pendant qu’en France, Lyon ou Toulouse plaident pour une saison blanche qui sauvegarderaient leurs intérêts.

Les clubs qualifiés pour la Coupe d’Europe choisis « sur le mérite sportif »

La procédure de sélection des clubs qualifiés pour la Ligue des champions et pour la Ligue Europa devra « être basée sur le mérite sportif, en fonction de critères objectifs, transparents et non-discriminatoires ». Une petite ligne qui change beaucoup de choses, tout en laissant une marge de manœuvre considérable aux Ligues domestiques. Ces dernières « auront la possibilité de décider des positions finales de leurs championnats, tout en prenant en compte la spécificité de chaque compétition ».

En vrai français, si l’on regarde notre nombril ? Sur le papier La LFP peut décider de qualifier qui elle veut en Coupe d’Europe, y compris les finalistes de la Coupe de la Ligue et de la Coupe de France (l’OL et Saint-Etienne), mais ce n’est pas vraiment ce qui est conseillé. Le comité exécutif explique en effet que l’UEFA se réserve le droit d’évaluer les décisions prises par les Lignes nationales lors des cas suivants :

  • « Les clubs qualifiés pour les compétitions européennes ne l’ont pas été en suivant une procédure objective, transparente, et discriminatoire. Ainsi, les clubs choisis ne sauraient être considérés comme ayant été sélectionnés selon le mérite sportif ».
  • « Il existe une perception générale dans l’opinion d’une certaine inéquité dans le processus d’élection des clubs qualifiés pour la Coupe d’Europe ».

La fenêtre de tir n’est plus si grande, d’un coup. D’où l’importance des discussions menées par des représentants de la Ligue, de la Fédération française (FFF), de l’UCPF, de l’UNECATF, et de neuf représentants de clubs de L1 et de L2, sur les scénarios de reprise ou d’arrêt de L1. Quel classement définitif serait envoyé à l’UEFA si la saison ne devait pas reprendre, une perspective majeure ? Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, a expliqué mercredi que « la reprise du sport de haut niveau ne serait pas prioritaire » dans la stratégie de déconfinement pensée par l’exécutif.

Quel classement en L1 en cas d’arrêt ?

On a vite fait le tour, en fait, même si la FFF a eu beaucoup d’imagination en pondérant certains classements en fonction du nombre de matchs joués à l’extérieur, ce qui a évidemment provoqué des réactions outrées de certains clubs clairement lésés par l’arrêt des championnats.

Une photo du classement après la 27e journée, la dernière disputée en intégralité

Le classement de Ligue à l'issue de la journée 27. Le classement de Ligue à l’issue de la journée 27. – Capture d’écran/Site de la LFP

Une formule de calcul avec un calcul selon le nombre de matchs joués, afin d’intégrer la rencontre reportée entre Strasbourg et le PSG

Le classement de L1 à l'issue de la 28e journée. Le classement de L1 à l’issue de la 28e journée. – Capture d’écran/Site de la LFP

Selon les dernières indiscrétions, qui nous ont été confirmées par un participant aux différentes réunions, une nette préférence se dégagerait pour la deuxième hypothèse, laquelle aurait la particularité de faire une victime très bruyante : L’OL de Jean-Michel Aulas, qui passerait ainsi de la 5e place à 7e place, et ne serait même plus qualifié pour la Ligue Europa. Le boss lyonnais, toujours prompt à prêcher pour sa paroisse, a déjà prévenu sur Twitter que « les décisions juridiques après » pourraient infirmer la politique de l’UEFA et celle de la LFP.

L’OL pourrait ne pas aimer

Cela ressemble à une menace de bras de fer devant la justice sportive, mais Lyon ne serait peut-être pas seul dans ce combat et pourrait faire valoir une certaine inéquité aussi, vu de son balcon. L’OL est encore qualifié en Ligue des champions avec une chance honnête de passer en quarts de finale​, il doit disputer une finale de Coupe de la Ligue contre le PSG qui l’enverrait en Ligue Europa en cas de victoire, et le club lyonnais est celui qui a dû se farcir le plus gros calendrier entre janvier et mars, avec des matchs tous les trois jours au milieu de l’hiver.

Habitué aux finish en Ferrari et pourvu d’un effectif XXL par rapport à Reims et Nice, ses concurrents directs pour la C3, l’OL a en théorie encore 10 matchs pour se refaire et accrocher l’Europe in extremis. S’il ne peut pas les jouer, on risque d’en entendre parler.

Sport

Coronavirus : « C’est inéquitable »… Les clubs amateurs, lésés par l’arrêt des championnats, partent en croisade

Sport

Coronavirus: La Bundesliga bien partie pour être le premier championnat majeur à reprendre

14 partages