Coronavirus : Les restaurants tablent sur les gestes barrières pour sortir du confinement

Tous les personnels devront porter un masque, en salle comme en cuisine — Frédérik Florin

  • Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a annoncé que les restaurants et cafés n’ouvriraient pas le 11 mai, première date du déconfinement.
  • Les organisations professionnelles travaillent déjà sur un protocole sanitaire à proposer aux autorités, afin de préparer leur réouverture.
  • Masques, gel hydroalcoolique, distanciation des tables mais aussi température à l’entrée, toutes les solutions sont envisagées.

Commander une bavette à l’échalote, un tiramisu et une bouteille de Bordeaux… Ce n’est pas pour tout de suite. Comme Bruno Le Maire l’a de nouveau confirmé ce jeudi 23 avril, les restaurants et cafés ne sont pas concernés par la première phase de déconfinement , qui doit avoir lieu le 11 mai.

Pourtant, les restaurateurs préparent déjà leur réouverture. Pour cela, les organisations professionnelles, avec à leur tête Sébastien Bazin, président du groupe Accor, doivent présenter vendredi à Emmanuel Macron un protocole sanitaire. Ils travaillent dessus depuis plusieurs jours, en lien avec des laboratoires et les ministères de l’Economie, du Travail et de la Santé.

Au menu, les tables dispersées

« La première des choses à faire, c’est de la place dans les restaurants », explique Marcel Benezet, membre du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration (GNI). Les restaurateurs vont devoir appliquer la distanciation sociale entre les tables : « Ça demande de retirer au moins 50 % d’entre elles, pour avoir une distance d’un mètre entre chaque. » Si les tables doivent être écartées, les clients y seront contraints aussi : « Nous devrons nous assurer qu’ils ne sont pas trop prêts les uns des autres, ajoute Marcel Benezet. Pour cela, nous limiterions les tablées à 6 ou 8 clients. »

Et l’idée d’essayer les séparations en plexiglas entre les clients ? Le professionnel répond que c’est « trop compliqué logistiquement » et que « cela enlève tout ce qu’il reste de convivialité ».

Fini le menu tradi

Après s’être désinfecté les mains au gel hydroalcoolique disponible à l’entrée du restaurant, plus question de se jeter sur les menus plastifiés traditionnels. Pour éviter la manipulation par plusieurs personnes, les restaurants disposent de plusieurs solutions. La première et la plus évidente : l’ardoise. Bien placée, elle est visible de tous et ne nécessite pas de manipulation. Marcel Benezet précise : « Il en existe même des numériques, elles peuvent être plus facilement changées. »

Interrogé sur RTL ce jeudi, Marc Vanhove, fondateur des Bistro Régent, préférerait des sets de tables jetables sur lesquels les menus sont imprimés : « Comme cela, une fois utilisé, on le plie et on le jette. » Plus moderne mais peut-être moins accessible, certains proposent l’utilisation de QR codes à scanner avec un smartphone, pour recevoir le menu sur son écran et ainsi éviter tout contact.

Protéger les personnels et rassurer les clients

Dans la même veine, les serveurs pourraient prendre les commandes sur des tablettes, suggère Marcel Benezet : « C’est peut-être plus facile à nettoyer que des carnets. » Ces mêmes serveurs, comme tous les autres employés, porteront un masque. Marc Vanhove propose même qu’ils portent des casquettes pour protéger leurs cheveux, et « pour qu’ils ne ressemblent pas trop à des chirurgiens, il faut rassurer le client ». Ils devront, bien entendu, se laver les mains très régulièrement.

Le fondateur du Bistro Régent demande également que soient lavés et désinfectés fréquemment tous les lieux, et met l’accent sur « les poignées de portes et les toilettes ».

La prise de température à l’entrée pour tous les clients, comme cela se pratique déjà en Corée du Sud, sera également évoquée, selon Marc Vanhove. Tout comme celui de la climatisation et des terrasses. Marcel Benezet fait d’ailleurs appel aux mairies sur ce dernier sujet : « Outre le fait de suspendre la taxe, il faudra peut-être les étendre un peu pour respecter les distances de sécurité. »

Contacté par 20 Minutes, le ministère du Travail indique qu’un guide de bonnes pratiques sera édité et mis en ligne sur son site internet dès que le protocole sera connu. En attendant, Marcel Benezet lance un appel aux citoyens qui trépignent à l’idée de s’installer à sa table : « On espère l’ouverture des cafés et restaurants pour la première semaine de juin. Mais elle dépendra aussi du respect des règles du déconfinement par les gens. »

Économie

Titres restaurant: Le plafond modifié à 95 euros pour les achats dans les supermarchés

Paris

A peine rouverts, des restaurants McDonald’s pris d’assaut en Ile-de-France

4 partages