Coronavirus : « Les caissières, il vaut mieux qu’elles ne portent pas de gants »

Illustration d’un supermarché à Montpellier. — Pascal Guyot / AFP

Proscrire les gants pour les caissières, tout produit manipulé doit être acheté, désinfecter les bus et tramways deux fois par jour… Voici quelques-unes des mesures d’hygiène complémentaires contre la propagation du coronavirus rassemblées dans un guide qui va être diffusé ces prochains jours dans les Pays de la Loire. « Nous avons eu connaissance de ce guide qui détaille un peu plus les mesures. J’ai tenu à ce que l’Agence régionale de santé puisse le valider, c’est le cas », a expliqué Claude d’Harcourt, le préfet des Pays de la Loire, ajoutant qu’il serait diffusé à l’ensemble des collectivités et des élus de sa région et disponible sur le site de la préfecture.

Ces recommandations ont été compilées par un groupe de cinq scientifiques nantais qui évoquent le commerce (supermarchés, marchés de plein air et drive), les transports collectifs et les services publics. « Les caissières, il vaut mieux qu’elles ne portent pas de gants, car les gants elles vont probablement les garder tout au long de leur tranche horaire […]. Si un client est rentré asymptomatique, qu’il a toussé dans ses mains et qu’il a touché tout son panier, eh bien la caissière va récupérer le virus sur ses gants et va le passer d’un client à un autre », a expliqué l’un d’entre eux, Didier Lepelletier, qui est chef du service de Bactériologie-Hygiène au CHU de Nantes.

Les produits manipulés doivent être achetés par les clients

Outre cette recommandation sur les gants, les scientifiques insistent pour que les clients qui manipulent des produits soient incités à les acheter et ne les reposent pas en rayon. Les chariots de supermarchés doivent être régulièrement désinfectés et, autant que possible, il faut « organiser un sens de déplacement dans le commerce pour éviter les croisements de personnes ».

Enfin, une protection de plexiglas rigide est souhaitable au niveau des caisses et cela est valable aussi pour les agents des services publics qui sont amenés à rester en contact avec la population. Concernant les transports, il est notamment recommandé d’utiliser son véhicule personnel (vélo ou voiture) et les bus et tramways doivent être désinfectés deux fois par jour.

Société

Comment le préfet de Loire-Atlantique veut éviter l’arrivée de vacanciers

Économie

A l’approche de Pâques, les chocolatiers marchent sur des œufs

3 partages