Coronavirus : L’épargne due à l’épidémie estimée à 165 milliards d’euros sur 2020-2021

La Banque de France à Paris (image d’illustration). — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

L’épargne supplémentaire due au déficit de consommation induit par l’épidémie de coronavirus atteindra 165 milliards d’euros pour les années 2020 et 2021, a estimé le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, ce mardi.

« L’épargne Covid, nous l’estimons à 110 milliards pour 2020 et nous prévoyons que cette année va ajouter à peu près la moitié, 55 milliards. Au total, ça fait une espèce de réserve de croissance de l’ordre de 6 ou 7 % du PIB », a déclaré le gouverneur de la banque centrale sur France Culture.

Une croissance supérieure à 5 % en 2021

« Le facteur absolument clé pour que cette épargne se transforme en dépenses et en soutien plus direct de l’activité à partir de l’année prochaine, c’est la confiance », a-t-il ajouté. François Villeroy de Galhau a précisé que cette confiance devait être à la fois sanitaire et économique, « avec un certain nombre de réassurances, de clarifications qu’on donne aux Français pour les inciter à utiliser leur épargne ». À la suite de la dernière note de conjoncture publiée lundi par la Banque de France, son gouverneur a par ailleurs confirmé mardi la prévision de croissance de l’économie française pour 2021.

« Si les restrictions supplémentaires actuelles ne durent pas au-delà du mois de mai, nous devrions avoir pour l’économie française une croissance supérieure à 5 % sur l’ensemble de l’année 2021 », a-t-il déclaré. A la mi-mars, la Banque de France avait relevé sa prévision de croissance de 5 % à 5,5 %. « Cela veut dire que l’économie française croîtra nettement plus que la moyenne européenne cette année » qui est « à 4 % », s’est félicité le gouverneur, qui entrevoit que l’économie française, qui a connu une récession historique de 8,2 % en 2020, pourra retrouver son niveau d’avant-crise vers la mi-2022.

0 partage