Coronavirus : La répression des fraudes va enquêter sur les prix des masques et gels hydroalcooliques

Une note indiquant la rupture de stocks de gels hydroalcooliques dans une pharmacie de Marseille. — Daniel Cole/AP/SIPA

Face aux fortes augmentations constatées depuis l’apparition de l’épidémie de coronavirus en France, la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) va enquêter sur les prix des ventes gels hydroalcooliques et des masques de protection, a annoncé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, ce mardi.

Rupture de stocks… ou triplements des prix

« Nous n’accepterons pas la moindre spéculation » sur l’épidémie de coronavirus, a déclaré le ministre à l’issue d’une rencontre avec les représentants des entreprises à Bercy, affirmant que des doublements ou triplements de prix ont été constatés ces derniers jours.

Depuis le développement des cas de coronavirus sur le territoire français, les Français se sont rués sur les masques de protection et les gels hydroalcooliques, et les prix de ces produits se sont envolés dans certains points de vente, qui sont par ailleurs en rupture de stock par endroits. A l’issue de cette enquête, si des irrégularités sont constatées, le gouvernement a la possibilité de décider d’encadrer le prix de vente des masques, a indiqué le ministre. « Je tiens prêt un projet de décret » permettant cet encadrement des prix, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, Bruno Le Maire a indiqué qu’il réunirait dans les prochains jours les acteurs de la grande distribution, afin de s’assurer que les biens de consommation essentiels puissent continuer à être accessibles dans les magasins. Il a ainsi appelé les consommateurs à ne pas se ruer dans les centres commerciaux par crainte de l’apparition de pénuries à cause du coronavirus.

Monde

Coronavirus : Le marché noir des masques contrefaits explose en Chine

Monde

Coronavirus : Au Japon, des rumeurs de ruptures de stocks provoquent une ruée sur le papier-toilette et les mouchoirs

4,1K partages