Coronavirus : Jean Castex annonce une prime de 100 euros par mois pour certains infirmiers

Les infirmiers et infirmières des services de soins critiques et de réanimation vont être récompensés pour leurs efforts pendant la crise du Covid-19. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé mardi qu’une prime mensuelle de 100 euros nets leur serait versée dès janvier 2022.

Cette « prime pérenne » concerne « près de 30.000 infirmiers (…) dans les établissements publics et privés ». Elle « représente un budget global de 54 millions d’euros par an », a précisé le ministère de la Santé dans un communiqué.

Une spécificité et technicité enfin reconnues

« Ces services exigent une qualification, une technicité tout à fait forte et la difficulté de cette tâche peut nuire à l’attractivité dans ces services », a expliqué Jean Castex à l’issue d’une visite, avec le ministre de la Santé Olivier Véran, d’un service de réanimation du Centre hospitalier intercommunal de Créteil.

Cette prime reconnaît « cette spécificité, cette technicité » des soignants, a déclaré le Premier ministre. « C’est, dans le prolongement des efforts que la nation fait au titre du Ségur de la santé, une reconnaissance indispensable pour ces services dont on a évidemment éminemment besoin plus que jamais dans la crise actuelle que nous traversons avec l’arrivée du variant Omicron », a-t-il ajouté.

Un premier geste encore insuffisant

« Une prime ne suffit pas », a réagi dans un communiqué la Fédération nationale des infirmiers de réanimation (Fnir), qui a néanmoins « remerci (é) le gouvernement » pour « ce premier geste ».

« Les soignants ont besoin d’une amélioration de leurs conditions de travail au quotidien », a souligné cette association, qui réclame notamment une formation « structurée au plan national » et des effectifs adaptés au « ratio d’une infirmière pour deux lits de réanimation ».