Coronavirus : « Half-Life : Alyx », « Paper Beast », « Walking Dead »… La VR à la rescousse du réel

« Half-Life : Alyx» sur PC exploite au mieux les possibilités de la VR, le jeu de la démocratisation ? — Valve

Le jeu vidéo, c’est bon pour la santé. Mangez-en ! C’est l’OMS qui le dit. Ou plutôt l’Organisation mondiale de la santé s’associe aux éditeurs de jeux vidéo pour maintenir le lien social entre les joueurs et diffuser au maximum ses messages sanitaires, qui peuvent se résumer à : « Restez chez vous, et jouez à Animal Crossing ! ». Le jeu Nintendo s’est en effet imposé comme le meilleur remède au confinement, mais toute l’actualité vidéoludique se révèle en fait à propos en ce moment, avec aussi la folie cathartique de Doom Eternal, l’effet nostalgie de Final Fantasy VII Remake, et de la réalité virtuelle. Si la technologie ne s’est pas (encore) imposée chez les gamers, elle a permis d’ouvrir les horizons de gameplays, d’expériences, et plus littéralement – enfin virtuellement – de pousser les murs, de sortir de chez soi. Sans attestation.

« Half-Life : Alyx », le chef-d’œuvre tant attendu de la VR

Si la réalité virtuelle avait déjà son lot d’expériences originales (Beat Saber, Rez Infinite, Astro Bot, No Man’s Sky VR…), il lui manquait, son blockbuster, son chef-d’œuvre, sa « killer app » comme disent les Ricains. Et Half-Life : Alyx fut. Le jeu ne débarque pas non plus de nulle part, puisqu’il appartient à la franchise Half-Life, bien connue des joueurs de FPS et de PC. Depuis plus de dix ans, ils attendent Half-Life 3, devenu une arlésienne du jeu vidéo, et voilà que l’éditeur Valve annonce en novembre dernier cet Alyx, non pas une suite, mais une préquelle, qui plus est réservée à la VR. Mhm…

Une simple récréation avant le retour du roi ? C’était mal connaître Valve qui propose avec Half-Life : Alyx le meilleur de la VR et du FPS, en donnant non seulement à voir et à tirer, mais surtout à ressentir. L’interaction, pourtant l’essence même du jeu vidéo, n’a jamais aussi bien porté son nom qu’ici. Mais il faut être équipé en PC maousse costaud et en casque virtuel pour Windows, qu’il s’agisse du HTC Vive, Oculus Rift, Windows Mixed Reality ou Valve Index – pour lequel Alyx est le plus optimisé et même offert. Et le PSVR ? Pas pour l’instant, peut-être sur PS5. Il faudra donc attendre pour savoir si Half-Life : Alyx et le jeu d’une petite révolution ou d’une grande démocratisation.

« Paper Beast », un autre monde est possible

Tiens, si je me faisais un petit jeu de rythme en VR ? Sauf qu’un bug dans la matrice vous plonge bientôt dans un monde de big data, de données et d’algorithmes où s’est développé un écosystème à part. Désert numérique à perte de vue, nuages chiffres qui tombent du ciel, créatures de papier… Le joueur, muni du casque PSVR et des PS Move, peut sembler perdu dans cet « another world », mais c’est exactement ce que veut Eric Chahi, le créateur français de ce Paper Beast, mais aussi de jeux comme Heart of Darkness, From Dust et le culte… Another World.

Entre le jeu d’énigmes et le jeu d’exploration, Paper Beast invite surtout au dépaysement, à la contemplation, et à la découverte d’un monde qui obéit à ses propres règles. C’est beau, poétique, presque anthropologique, mais aussi très court (une poignée d’heures), et il faudra donc tester le mode « bac à sable » pour espérer tenir plusieurs semaines de confinement.

« The Walking Dead : Saints & Sinners », survivre à l’apocalypse chez soi

Si une chose est sûre avec la VR, c’est qu’elle se prête bien aux jeux d’horreur, avec Resident Evil 7, Paranormal Activity : The Lost Soul, Until Dawn : Rush of Blood, The Inpatient ou Transference. Il ne fallait pas longtemps pour que les franchises du genre se l’approprient, avec par exemple The Walking Dead : Saints & Sinners sorti en janvier sur Oculus, Steam et Vive (et bientôt sur le PSVR).

Si vous êtes en manque de la série (le comics est fini, le final de la saison 10 reporté), le jeu de Skydance Interactive offre une bonne alternative avec son apocalypse zombie à la Nouvelle Orléans à vivre au plus près. Course, escalade, infiltration, gestion de l’endurance et de la faim, maniement des armes, combat au corps-à-corps… Le titre exploite au mieux les possibilités de la VR, et tiendrait presque du cours de survie. Genre en cas d’épidémie. (sic) Vous l’aurez compris, pour sauver le monde, et sa peau, le mieux est de rester chez soi – et de jouer aux jeux vidéo.

Culture

Coronavirus : « Doom Eternal » ou « Animal Crossing : New Horizons », choisis ton jeu vidéo de confinement

Cinéma

Coronavirus : « Diffuser « La Grande Vadrouille » ou « Le Gendarme de Saint-Tropez » est un signe d’unité nationale »

0 partage