Coronavirus : Gare à ces deux citations hors contexte d’Olivier Véran sur la vaccination

Olivier Véran lors d’une visite dans un hôpital, en mai 2021. (illustration) — CHAMUSSY/SIPA
  • Sur les réseaux sociaux, Olivier Véran fait l’objet de critiques très ciblées ces derniers jours.
  • Deux affirmations prêtées au ministre de la Santé suscitent en effet la colère des internautes : elles prouveraient à la fois l’inutilité du vaccin anti-Covid-19 et la mise en place d’une société à deux vitesses entre les personnes vaccinées et celles qui n’ont pas reçu d’injection.
  • Ces propos, bien qu’authentiques, sont soit tronqués, soit sortis de leur contexte. 20 Minutes fait le point. 

Comme annoncé par le gouvernement ces dernières semaines, les terrasses et commerces non essentiels ont entamé leur réouverture. Et si nombre de clients s’en réjouissent de la fin progressive des mesures de lutte contre le coronavirus, Olivier Véran est pour sa part ciblé par un tir croisé d’internautes en colère sur Facebook.

Depuis plusieurs jours, deux citations attribuées au ministre de la Santé lui valent d’être très critiqué. La première, censée avoir été prononcée sur BFMTV le 17 mai, révélerait la volonté du gouvernement d’établir une société à deux vitesses, entre les personnes vaccinées et celles qui n’ont pas reçu d’injection : « Les personnes qui ne se feront pas vacciner seront défavorisées par rapport à celles qui seront vaccinées. »

La seconde, qui circulait depuis plusieurs mois et a connu un regain de visibilité récemment, serait quant à elle un aveu de l’inefficacité des vaccins contre le Covid-19. « Les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant », aurait reconnu Olivier Véran à Europe 1 le 31 mars dernier. Autrement dit, la population prioritaire pour la vaccination serait en réalité particulièrement exposée au Covid-19.

Si ces deux propos ont bien été tenus par le ministre de la Santé, ils sont chacun sortis de leur contexte.

FAKE OFF

Invité de BFMTV pour une soirée spéciale, lundi 17 mai, Olivier Véran a en réalité prononcé une phrase plus longue que celle retenue par les internautes, et qui ne laissait aucune place au doute sur le fond de son propos : « Les personnes qui ne se feront pas vacciner seront défavorisées par rapport à celles qui seront vaccinées. Car les personnes qui seront vaccinées seront protégées contre le virus et les personnes non vaccinées ne seront pas protégées et donc elles pourront contracter la maladie. »

La chaîne d’info en continu, qui avait diffusé dans un tweet l’extrait vidéo complet de sa réponse, a elle-même participé à la confusion puisqu’elle l’a relayé en ne citant que la version tronquée de sa citation, qui pouvait laisser penser qu’Olivier Véran parlait d’une inégalité d’accès à certains lieux publics.

Face à l’ampleur prise par cette polémique, BFMTV s’est fendue d’un deuxième tweet le lendemain pour compléter la réponse du ministre : « PRÉCISION : Olivier Véran affirme que les personnes non vaccinées seront « défavorisées » par rapport aux personnes vaccinées « car elles ne seront pas protégées contre le virus ». »

Une réponse à la demande de déconfinement d’un octogénaire vacciné

La seconde déclaration d’Olivier Véran, sur la prétendue inefficacité des vaccins, n’a pas été prononcée lors d’une interview : elle émane d’un « mémoire de réponse » du ministre révélé par Europe 1 le 30 mars 2021, qu’il avait adressé à un octogénaire ayant saisi la justice pour réclamer d’être déconfiné en raison de sa vaccination contre le Covid-19.

« Dans [le document] qu’Europe 1 a pu consulter, le ministre de la Santé estime qu’il est prématuré en l’état des connaissances scientifiques de différencier les « règles relatives aux limitations de circulation selon que les personnes ont reçu ou non des doses des vaccins ». Olivier Véran invoque quatre arguments. D’une part, « l’efficacité partielle des vaccins », et en deuxième lieu le fait que « l’efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente [incertaine] du fait de l’apparition des nouveaux variants ». », expliquait la radio.

Et d’ajouter la citation devenue virale depuis : « En troisième lieu, « les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant. » Enfin, « le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu ». »

Ce faisant, Olivier Véran ne faisait que souligner certaines limites – publiquement reconnues – des vaccins anti-Covid-19, qui ne protègent pas à 100% contre la maladie, ainsi que la difficulté de déconfiner le pays à une époque où la vaccination était encore trop peu étendue sur le territoire.

1 partage