Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Déprogrammées depuis deux mois, les opérations chirurgicales reprennent

Un chirurgien pendant une opération (illustration). — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Ils avaient été contraints de déprogrammer toutes les opérations non vitales, afin de se consacrer pleinement à la lutte contre le coronavirus. A partir de mercredi, et alors que l’épidémie continue de ralentir, les hôpitaux et cliniques de la région Pays-de-la-Loire vont pouvoir relancer leurs activités chirurgicales et médicales, annonce l’Agence régionale de santé. « Pendant toute cette période, des patients ont renoncé aux soins, des malades chroniques ont eux aussi besoin d’être pris en charge », observe Jean-Jacques Coiplet, le directeur.

Après près de deux mois d’arrêt, l’activité devrait donc reprendre de façon progressive. Les prochains jours vont être consacrés au rappel des patients, et à la remise en route de l’ambulatoire. Avec, toujours, les yeux rivés sur l’évolution de l’épidémie pour anticiper une deuxième vague potentielle. Car les « plans blancs », ces dispositifs de crise, ne sont pas levés. « Les établissements de santé devront être en capacité de réarmer 356 lits de réanimation, et ce en 48 heures », indique l’ARS. A l’heure actuelle, la tension est faible dans la région, avec 18 % de ces places occupées.

« Mesures barrières spécifiques »

Il y a quelques jours déjà, la clinique Jules-Verne annonçait préparer cette reprise d’activité très attendue, pour « l’ensemble de ses spécialités ». L’établissement de santé nantais, qui a mis en place « des circuits et des mesures barrières spécifiques », « incite les patients à venir avec leur masque grand public et à respecter les heures de convocation en consultation ou hospitalisation ».

Société

Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Pourquoi Loire-Atlantique et Mayenne sont passés « au vert »

Société

Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Après le 11 mai, comment maîtriser l’épidémie dans une région plutôt épargnée ?

0 partage