Coronavirus en Italie : Fin du masque en extérieur et levée des derniers couvre-feux

Les masques tombent en Italie ce lundi. Avec un taux de contaminations au coronavirus au plus bas depuis l’automne, le ministre de la Santé a décidé de signer un décret déclarant la totalité du territoire italien « zone blanche ». Un code couleurs mis en place depuis le début de la crise classant à faible le risque épidémique.

Par conséquent, le port du masque n’est plus obligatoire à l’extérieur. La mesure tombe à pic pour le nord et le sud du pays balayé par une vague de chaleur avec des températures pouvant dépasser les 40°C localement.

« C’est un soulagement »

Dans les rues de Rome, touristes et passants se réjouissaient de pouvoir enfin déambuler en respirant librement. « C’est un soulagement car il fait très chaud », confiait ainsi Salvatore Casuccio à l’AFPTV.

Comme de nombreuses personnes, Giulia, une jeune femme d’une vingtaine d’années, et sa mère continuaient cependant à porter le masque par crainte des nouveaux variants, plus contagieux. « Nous sommes toujours préoccupées par cette situation. Ce n’est pas encore fini et par mesure de sécurité, nous continuons à le porter », expliquait Giulia, équipée d’un masque FFP2.

Les derniers couvre-feux levés

Les Italiens sont tenus d’avoir un masque sur eux et l’endosser dans les endroits où la distance d’un mètre entre les personnes ne peut être respectée. Selon une enquête de l’institut Ixe’ réalisée pour la confédération agricole Coldiretti et publiée lundi, 82 % des Italiens affirment qu’ils respecteront cette obligation et feront usage de leur masque dès que nécessaire pour empêcher une recrudescence de l’épidémie. 15 % disent qu’ils l’utiliseront rarement et 3 % jamais.

Le couvre-feu entre minuit et cinq heures du matin est par ailleurs levé à partir de lundi dans la région montagneuse et francophone du Val d’Aoste (nord-ouest), dernière région d’Italie où il était encore en vigueur. Un tiers des Italiens de plus de 12 ans ont été vaccinés, soit plus de 17,5 millions de personnes, selon le gouvernement. Les touristes de l’Union européenne, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, du Canada et du Japon sont désormais de retour après la levée de l’obligation de quarantaine pour les visiteurs vaccinés ou présentant un test négatif.

« La bataille n’est pas encore gagnée »

Le ministre de la Santé a toutefois appelé à la prudence face à la menace du variant Delta notamment. « Les résultats sont encourageants, mais la vigilance et la prudence sont de mise, en particulier à cause des nouveaux variants », a déclaré Roberto Speranza après avoir signé le décret. « La bataille n’est pas encore gagnée ».

La prévalence du variant Delta, détecté d’abord en Inde, était de 16,8 % le 21 juin, contre 4,2 % en mai, ont annoncé les autorités sanitaires vendredi. Tout premier pays en Europe à avoir connu un foyer de contagion de Covid-19 au premier trimestre 2020, l’Italie est l’un des pays les plus gravement touchés par la pandémie, avec plus de 4,25 millions de contaminations et 127.472 morts.