Coronavirus en Haute-Garonne : Un lieu d’accueil d’urgence pour les enfants en difficulté à cause de la crise ouvre ses portes

Illustration d’un enfant avec sa peluche. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Pour faire face aux situations d’urgence auxquelles pourraient être confrontés des enfants et adolescents en cette période difficile de confinement, un lieu d’accueil d’urgence temporaire a ouvert cette semaine au nord-ouest de Toulouse.
  • Les enfants dont les parents sont hospitalisés, qui seraient maltraités ou auraient des difficultés au sein de leur famille d’accueil pourront y être pris en charge sur un domaine de 27 hectares.

Durant la crise sanitaire, ce lieu va servir de refuge pour les enfants de 3 à 18 ans. Au domaine d’Ariane, un site de 27 hectares à Mondonville, au nord-ouest de Toulouse, les plus jeunes confrontés à des difficultés peuvent être pris en charge temporairement depuis lundi.

En lien avec la Ligue de l’enseignement, propriétaire du site, et l’Association nationale de recherche et d’action solidaire, le conseil départemental de la Haute-Garonne a décidé de mettre en place cet « accueil d’urgence solidaire ».

« Il y a huit-dix jours, on nous a fait remonter des problèmes, notamment dans des familles d’accueil où le confinement était vécu difficilement. Ce lieu s’adresse aussi aux enfants qui pourraient être victimes de maltraitance ou à ceux dont les parents sont hospitalisés et qui se retrouveraient sans solution », indique le président du département, Georges Méric.

Pour que cette période ne soit pas la double, voire la triple peine pour ces jeunes, dont certains sont déjà placés par l’Aide sociale à l’enfance, ce nouveau dispositif a été créé de toutes pièces en dix jours. Une équipe de sept professionnels volontaires et spécialisés dans la protection de l’enfance est sur le pont. Ces psychologues, infirmières puéricultrices et éducateurs devraient accueillir les premiers jeunes d’ici à la fin de la semaine.

Jusqu’à 200 places possibles

Si l’internat du domaine dispose de 200 places, les accueils se feront progressivement selon les besoins. « Les mesures sanitaires de protection seront respectées. C’est une initiative nécessaire que nous avons prise pour parer aux problématiques qui se posent au jour le jour dans cette période », explique Georges Méric.

L’étendue du lieu va permettre à ces adolescents et ces enfants de pouvoir respecter le confinement tout en étant à l’extérieur. De quoi leur permettre de se changer les idées, et parfois de laisser aussi souffler les familles d’accueil lorsque la situation est devenue compliquée en raison des restrictions de circulation.

Société

Coronavirus : A l’heure du confinement, comment lutter contre les violences conjugales ?

Société

Confinement : « Si vous avez le moindre doute concernant la maltraitance d’un enfant, alertez ! »

2 partages