Coronavirus en Ariège : Un stock de 370.000 masques oubliés dans le sous-sol d’un hangar resurgit

Le modèle de masque FFP2 produit à Labarthe-sur-Lèze, près de Toulouse. — Paul Boyé Technologies

Ils dormaient au fond d’un hangar appartenant à la commune de Lavelanet, en Ariège. Jusqu’à ce que le maire se souvienne de la présence de soixante palettes, entreposées là et contenant pas moins de 370.000 masques FFP2, ceux tant recherchées par les hôpitaux de la France entière.

La commune de Lavelanet en Ariège. La commune de Lavelanet en Ariège. – Maps4News

Voyant la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus monter en puissance, Marc Sanchez a alerté les services de l’Etat a-t-il indiqué à France Bleu Occitanie. L’édile a surtout consulté l’ancien propriétaire des lieux. Jusqu’à ce que la ville rachète en janvier ce hangar, il appartenait à Paul Boyé Technologies, fabricant de vêtements militaires mais aussi de masques dans le département voisin de la Haute-Garonne.

Le stock laissé à Lavelanet datait de l’épidémie de H1N1, il y a dix ans. Les masques, conformes, ont été testés et leurs élastiques ont tenu le choc. Après avoir recueilli l’aval de l’entreprise Boyé, les masques ont été donnés aux autorités qui les ont envoyés dans des régions durement touchées par l’épidémie.

Société

Coronavirus : Comment la France a laissé fondre son stock de masques au fil des années

Santé

Coronavirus en Occitanie : Le bilan passe à 40 décès, 123 patients sont en réanimation

13 partages