Coronavirus : Des médecins belges, italiens ou coréens ont-ils recommandé l’usage de la chloroquine ?

Un volontaire iranien dans un hôpital à Qom, le 16 mars. — MORTEZA NIKOUBAZL/SIPA

  • Le professeur Didier Raoult a avancé le 25 mars que « plusieurs Etats ont d’ores et déjà intégré l’hydroxychloroquine ou la chloroquine dans leurs recommandations thérapeutiques pour le traitement du Covid-19 dès la détection des symptômes du virus ».
  • 20 Minutes s’est penché sur ces recommandations.

Le traitement recommandé par le professeur Raoult contre le Covid-19 adopté par plusieurs pays ? C’est ce qu’a avancé le médecin sur son compte Twitter, ce mercredi : « Plusieurs Etats ont d’ores et déjà intégré l’hydroxychloroquine ou la chloroquine dans leurs recommandations thérapeutiques pour le traitement du Covid-19 dès la détection des symptômes du virus. »

Le directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille a ensuite listé ces pays et une série de recommandations : il s’agit de la Chine, de l’Iran, des Pays-Bas, de la Belgique, de la Corée, de l’Inde, ainsi que de la ville de New York et de la région Lombardie en Italie. 20 Minutes s’est penché sur ces recommandations.

Depuis ce tweet, le gouvernement français a publié jeudi un décret encadrant strictement l’administration d’hydroxychloroquine pour les patients atteints de Covid-19.

  • De qui ces recommandations émanent-elles ?

Certaines recommandations proviennent d’associations de médecins spécialistes des maladies infectieuses : c’est le cas pour les Pays-Bas, l’Italie ou la Belgique. Pour l’Iran ou la Chine, l’équipe du professeur Didier Raoult renvoie vers des recommandations émises par les gouvernements de ces pays. Les recommandations coréennes ont été formulées par des médecins et des experts. Celles de l’Inde émanent du Concile indien de recherche médicale, qui dépend du ministère de la Santé.

  • Ces autorités recommandent-elles le traitement ?

Les recommandations évoquent bien la chloroquine ou l’hydroxychloroquine pour traiter des patients atteints du Covid-19. Toutefois, certaines apportent des réserves. Les médecins belges rappellent que les preuves cliniques disponibles sont « très incomplètes ». Même prudence rhétorique de la part de leurs confrères néerlandais, qui rappellent qu’il n’existe pas encore de traitement homologué pour ce virus, ou des Indiens, qui soulignent que ce traitement ne doit pas « instiller un faux sentiment de sécurité ».

  • Pour quels patients recommandent-elles le traitement ?

Toutes ne recommandent pas d’administrer les deux molécules dès l’apparition des symptômes. Les Lombards, les Coréens et les Néerlandais ne le conseillent pas pour les malades présentant des symptômes modérés, à l’exception de ceux présentant des facteurs de risques. En Inde, l’administration de ces molécules est recommandée aux personnes à « hauts risques », les soignants asymptomatiques en contact avec des malades ou les proches de ces malades.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Société

Coronavirus : Le gouvernement autorise la prescription de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, mais encadre sa vente

Santé

Coronavirus : Protocole, risques… Les questions que pose l’expérimentation du Pr Raoult sur la chloroquine

1 partage