Coronavirus dans le Bas-Rhin : Galeries Lafayette, gands magasins de bricolage, brocantes, la préfecture donne un nouveau tour de vis

Illustration. Commerces fermés. — Mickaël Penverne / 20 Minutes
  • La préfecture du Bas-Rhin interdit à partir de ce mercredi 7 avril la vente dans les ensembles de magasins de ventes et les centres commerciaux comportant un ou plusieurs bâtiments et dont la surface est supérieure ou égale à 10.000 m2.
  • Seuls les magasins et rayons de grandes surfaces vendant des biens de première nécessité, alimentaire et pharmacie exclusivement, pourront rester ouverts.
  • Les ventes aux déballages, comme les brocantes, les braderies, les vide-greniers, sont également interdits sur tout le territoire du Bas-Rhin.
  • Ces interdictions valent jusqu’au 3 mai inclus.

Les arrêtés de la préfecture du Bas-Rhin augurent bien souvent des mesures à venir sur le plan national… Dans un arrêté du mardi 6 avril, la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier a ordonné la fermeture de tous les commerces d’une surface de plus de 10.000 m2. Une décision qui fait suite aux annonces faites par Emmanuel Macron le 31 mars sur « les mesures renforcées » et qui s’appliquent désormais dans tout le territoire métropolitain.

La préfecture qui souligne que la circulation du virus dans le Bas-Rhin est « importante, avec un taux d’incidence élevé de 276 pour 100.000 habitants », rappelle également que cette mesure s’ajoute à la fermeture des établissements de plus de 20.000 m2, et déjà fermés dans le cadre du décret du 29 octobre 2020.

Jusqu’au 3 mai inclus

Par conséquent, seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité sont autorisés à ouvrir. Cela inclut les librairies, les disquaires, les magasins de bricolages, de plantes et de fleurs, les coiffeurs, les cordonniers, les chocolatiers, les concessions automobiles, les visites de biens immobiliers.

Dans les ensembles de magasins de ventes et les centres commerciaux comportant un ou plusieurs bâtiments et dont la surface est supérieure ou égale à 10.000 m2, seuls les magasins et rayons de grandes surfaces vendant des biens de première nécessité, alimentaire et pharmacie exclusivement, pourront rester ouverts, précise la préfecture. L’activité de retrait de commandes à l’intérieur de ces établissements est également interdite. Les commerces de détail et de gros spécialisés dans la vente de matériel de construction, quincailleries, peinture et verre, peuvent accueillir les professionnels du secteur sur présentation de leur carte professionnelle.

Plus de puces ni de vide-greniers

Dans le Bas-Rhin, les magasins concernés par ces nouvelles restrictions sont : A Geispolsheim, les magasins Brico Dépôt, la galerie commerciale la Vigie et Conforama. A Lampertheim, Castorama. A Marmoutier, Obernai, et Sélestat, la galerie commerciale Leclerc. A Ostwald, Leroy Merlin de La Vigie. A Schiltigheim, la galerie commerciale du Leclerc Hypercoop. A Schweighouse sur Moder, la galerie commerciale d’Auchan. A Vendenheim, Leroy Merlin, Conforama, Jardins Issler. Enfin à Strasbourg, les Galeries Lafayette. Rappelons qu’à Strasbourg sont déjà fermés depuis le 30 janvier le centre commercial Auchan à Hautepierre, le centre commercial des Halles et centre commercial Rivetoile.

Par ailleurs, un autre arrêté de la préfète interdit à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 3 mai inclus les ventes dites « ventes au déballage » sur tout le territoire du Bas-Rhin. Cela concerne ce que l’on appelle habituellement, les vide-greniers, les foires aux puces, les braderies et les brocantes.

2 partages