Coronavirus : Commerces fermés, fonctionnaires priés de rester chez eux… L’Italie et le Danemark tentent d’endiguer la « pandémie »

«Le coronavirus, arrêtons-le ensemble», proclame un panneau à Milan, le 10 mars 2020. — Nicola Marfisi/AGF/SIPA

Annulation d’événements, fermetures d’écoles, interdictions de rassemblements… Alors que beaucoup de pays ont déjà pris des mesures strictes de confinement face à l’épidémie de coronavirus, désormais qualifiée de « pandémie » par l’OMS, l’Italie, deuxième pays au monde le plus touché par la pandémie, avec 827 morts et 12.462 cas, et le Danemark, où la progression du virus est « spectaculaire », poussent les précautions encore plus loin.

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé mercredi soir la fermeture des commerces dans la péninsule, sauf ceux des secteurs de la distribution alimentaire et de la santé, pour tenter d’endiguer la pandémie de coronavirus. « Nous fermons les commerces, les bars, les pubs, les restaurants », a-t-il dit lors d’une allocution solennelle. « La livraison à domicile restera autorisée. » « Les effets de ce grand effort seront visibles dans une quinzaine de jours », a-t-il promis. Giuseppe Conte avait déjà annoncé mardi de strictes mesures de confinement de la population, avec une restriction de la liberté de circuler et une interdiction de rassemblement pour les 60 millions d’Italiens, en vigueur jusqu’au 3 avril.

 

« Arrêter définitivement la contagion au lieu de prolonger l’agonie »

Des responsables de la Lombardie, la région de Milan (nord), de loin la plus touchée (617 morts) et poumon économique du pays, demandaient depuis plusieurs jours au gouvernement de renforcer les restrictions. « Certains pensent qu’au lieu de prolonger une agonie qui dure des mois », il vaut mieux « arrêter définitivement la contagion », avait ainsi déclaré mardi le président de la Vénétie (nord), Luca Zaia, plaidant pour des mesures radicales.

Giuseppe Conte a toutefois ajouté que les transports publics ne seraient pas interrompus. De même, « les industries et les usines pourront continuer à assurer leur production à condition qu’elles prennent les mesures de sécurité idoines pour éviter la contagion », a-t-il détaillé. « Il n’est pas nécessaire de se précipiter dans les magasins d’alimentation », a-t-il toutefois ajouté à ses compatriotes. Après ses annonces de mardi, des Italiens s’étaient pressés dans les commerces de nuit pour faire le plein de réserves alimentaires.

Fonctionnaires priés de rester chez eux

Au Danemark, où sont également interdits les rassemblements de plus de cent personnes, les fonctionnaires ont été priés de rester chez eux, alors que le virus a déjà contaminé plus de 500 personnes dans le pays. « Cela va beaucoup trop vite, c’est pour cela que les autorités intensifient les mesures », a justifié la chef du gouvernement, Mette Frederiksen, lors d’une conférence de presse. « Nous devons empêcher la maladie de se propager », a insisté la Première ministre. « Au Danemark, nous constatons l’augmentation la plus spectaculaire du nombre de personnes infectées en Europe », a renchéri le ministre de la Santé, Magnus Heunicke.

Les crèches, établissements scolaires et universitaires publics seront officiellement fermés à partir de lundi pour deux semaines. « Je veux encourager toutes les familles qui ont la possibilité de garder leurs enfants à la maison dès demain de le faire », a dit la Première ministre. Les bibliothèques et centres culturels fermeront eux à partir de vendredi et les fonctionnaires dont le rôle n’est pas crucial sont aussi priés de rester chez eux à partir de ce jour. Ces mesures sont valables deux semaines.

Le gouvernement travaille à l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes et s’attend à l’adoption d’une loi d’ici la fin de la semaine. L’interdiction devrait être applicable notamment aux restaurants et aux boîtes de nuit. Dans un système de santé sous pression, des opérations planifiées peuvent aussi être amenées à être repoussées, ont prévenu les autorités.

0 partage