Coronavirus aux Etats-Unis : Les autorités sanitaires réduisent de moitié la durée d’isolement en cas d’infection

Les cas contacts et les personnes positives au coronavirus, mais asymptomatiques, peuvent désormais réduire de dix à cinq jours leur durée d’isolation, ont annoncé les autorités sanitaires américaines, ce lundi.

Cette modification est « justifiée par la science », selon laquelle la majorité des infections ont lieu dans les deux jours précédant et les trois jours suivant l’apparition des symptômes, ont expliqué les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence sanitaire des Etats-Unis, dans un communiqué. « Ces mises à jour permettent à chacun de poursuivre sa vie quotidienne en sécurité, » a expliqué dans un communiqué Rochelle Walensky, la directrice des CDC.

Inquiétudes autour d’une paralysie de certains secteurs

Le variant Omicron, bien plus transmissible, est désormais majoritaire aux Etats-Unis, et le nombre de cas est en très forte hausse dans le pays, à plus de 200.000 cas quotidiens sur les deux derniers jours, s’approchant du record de janvier dernier. Les responsables s’inquiètent d’une paralysie de certains secteurs économiques par carence de main-d’œuvre. Tout en réduisant de moitié l’isolation pour les personnes asymptomatiques, les autorités sanitaires leur conseillent de porter le masque dans les cinq jours qui suivent.

La durée de quarantaine pour les cas contacts non vaccinés est également réduite de 14 à 5 jours, avec également le conseil de porter rigoureusement un masque dans les cinq jours qui suivent. Selon ces recommandations, les cas contacts pleinement vaccinés n’ont pas besoin de s’isoler. Le 23 décembre, ces autorités avaient déjà réduit la durée d’isolement pour les soignants.

Une recommandation mais pas une obligation

Les recommandations des CDC ont valeur de référence et sont largement suivies aux Etats-Unis, mais elles ne constituent pas une obligation fédérale.

La hausse brutale du nombre de cas dans le pays, et les périodes d’isolation qui vont avec, ont conduit ces derniers jours les compagnies aériennes à annuler des vols par centaines. Lundi matin, le président Joe Biden a reconnu que les hôpitaux du pays certains hôpitaux du pays étaient « dépassés, en termes d’équipements et de personnel », mais a demandé aux Américains de ne pas céder à la « panique ».