Coronavirus : Après trois cas de Covid-19, la Chine confine une ville à la frontière birmane

Une distribution de kits pour tester le Covid-19, à Ruili le 15 septembre 2020. — AFP

A l’origine de la première vague, la Chine ne souhaite pas être responsable d’une deuxième série de contaminations au coronavirus. Pour cela, les autorités ont choisi à la moindre alerte de prendre des mesures drastiques Le pays a ainsi confiné une petite ville située à la frontière avec la Birmanie et lancé un dépistage général des habitants après la découverte de trois cas de Covid-19, a indiqué mardi la mairie.

Quelque 210.000 habitants

Peuplée de 210.000 personnes, la commune confinée est celle de Ruili, située dans la province du Yunnan dans le sud-ouest. Il s’agit d’un important point de passage avec la Birmanie. La mairie a précisé qu’aucune entrée ou sortie de la ville n’est désormais autorisée. Par ailleurs, l’ensemble des commerces de la commune sont fermés, à l’exception des supermarchés, des pharmacies et des marchés d’alimentation.

Les malades du Covid-19 sont arrivés en provenance de Birmanie, a indiqué la mairie, qui a promis de « sévir » contre les personnes traversant la frontière illégalement. Ruili est séparée par une petite rivière de la localité birmane de Muse, connue pour ses rues sordides, ses casinos, ainsi que son trafic d’armes et de drogue.

La Chine a fait état ces derniers mois de plusieurs foyers épidémiques localisés, dont un à Pékin. Mais ils ont été rapidement traités avec des confinements, l’identification des cas contacts et des quarantaines. Le pays reste toujours fermé aux étrangers, sauf à de rares exceptions près. Le ministère de la Santé a fait état mardi de huit nouveaux malades du Covid-19 en Chine, tous étant des personnes venues de l’étranger.

Monde

Plus de 3.000 volontaires testent un vaccin chinois contre le coronavirus au Pérou

Monde

Israël annonce un reconfinement national de trois semaines

0 partage