Coronavirus : Appel, test, isolement… Les 7 étapes clés à suivre quand on ressent les premiers symptômes

Illustration d’un cabinet médical en France. — Bastien Louvet/SIPA

Une sorte de parcours fléché pour savoir quoi faire, quand, et auprès de qui. Lors de la présentation finale du plan de déconfinement, ce jeudi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, est revenu en détail sur le protocole à suivre pour les personnes qui, à compter du 11 mai, penseront être infectées par le coronavirus.

Autre enjeu : identifier et gérer les personnes qui auront été en lien avec elles, les fameux cas contacts. 20 Minutes vous résume la marche à suivre.

Etape 1 : Appeler son médecin en cas de symptômes

Le point de départ : les symptômes, désormais connus, du Covid. « Si vous présentez des symptômes évocateurs d’une infection au Covid-19 (toux, fièvre, gène respiratoire, perte de goût ou de l’odorat), il faut agir, n’attendez pas que cela passe », a insisté Olivier Véran. Dans ce cas, il faut immédiatement contacter son médecin. S’il n’est pas disponible, direction un médecin de garde ou le 15, pour être orienté vers un autre médecin si nécessaire.

Etape 2 : Se faire tester

Après discussion avec le praticien, ce dernier peut juger utile de prescrire un test de dépistage. Pour l’obtenir, plusieurs solutions : un hôpital, un laboratoire de ville, un drive, ou même à domicile via une équipe mobile. Ce test PCR sera gratuit, car pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

Etape 3 : S’isoler en attendant le résultat du test

Il faut ensuite s’isoler en attendant le verdict. Cet isolement ne sera pas obligatoire au sens strict du terme, mais très fortement conseillé. La règle générale sera l’isolement à domicile. Mais « selon la situation » des patients, d’après les propos d’Olivier Véran, le médecin pourra proposer un isolement hors du domicile, par exemple à l’hôtel, avec le soutien de « cellules d’appui territoriales ».

Etape 4 : Si l’on est positif, rester chez soi et éviter tout contact

Si le test est positif, le maintien chez soi devra se poursuivre « jusqu’à deux jours après guérison des symptômes, c’est-à-dire en moyenne pendant 8 à 10 jours », selon le ministre de la Santé. Si le patient vit seul, ce « confinement » est facilité. Si plusieurs personnes vivent dans le logement, il est recommandé de rester dans une pièce spécifique et d’éviter les contacts avec les autres occupants. Mais aussi d’aérer régulièrement, de se laver les mains fréquemment. Ou encore d’éviter de toucher des objets qui peuvent être touchés par les autres, de désinfecter les surfaces régulièrement touchées comme les poignées de porte ou les téléphones portables.

« Si vous êtes en présence de votre conjoint par exemple, votre médecin vous conseillera de porter en permanence un masque », a ajouté le ministre de la Santé. Des masques qui seront disponibles en pharmacie et qui seront alors pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie. Pas de visites, sauf nécessité absolue comme pour les aides à domicile.

Etape 5 : Rechercher les cas contacts

Dès qu’un malade sera identifié, l’Assurance maladie ou l’Agence régionale de santé le contactera pour dresser la liste des personnes qu’il aurait pu contaminer. Ces personnes recevront alors un appel pour les informer qu’elles sont des «  cas contacts ».

Etape 6 : Si l’on est un cas contact avec un risque avéré, s’isoler et se faire tester

« Si le risque est avéré, que vous avez par exemple partagé un déjeuner sans respecter les règles de distanciation, vous serez invité à rester chez vous en isolement, comme pour une personne malade », a expliqué Olivier Véran. Il faudra prendre sa température deux fois par jour.

Si la personne est active, elle devra télétravailler. Et si elle ne peut pas, un arrêt de travail lui sera adressé. Sept jours après le dernier contact présumé avec le malade identifié, il faudra être testé. Pourquoi 7 jours ? « C’est le bon moment pour débusquer le virus, avant, ça peut être trop tôt pour le trouver », selon le ministre.

Etape 7 : Si l’on est un cas contact négatif… attendre encore

Si la personne identifiée comme un cas contact au risque avéré est testée négativement, elle devra attendre encore en moyenne 7 jours supplémentaires avant de rompre son isolement. Mais dans certains cas, non précisés, le médecin pourra alléger ce dispositif.

Société

Déconfinement : Des restrictions aux frontières « jusqu’au 15 juin au moins » pour l’UE, fermeture maintenue avec les autres

Paris

Déconfinement à Paris : La moitié des magasins des Champs-Elysées vont rouvrir lundi matin

0 partage