Coronavirus à Strasbourg : Pourquoi une pharmacie a-t-elle distribué gratuitement du gel hydroalcoolique ?

Dans la pharmacie du Pont Kuss à Strasbourg le 12 mars 2020. — G. Varela / 20 Minutes

  • En pleine pénurie de gel hydroalcoolique, un pharmacien Strasbourgeois a fait une distribution gratuite d’un gel qu’il a lui-même réalisé dans son officine.
  • Avec cette opération, il veut sensibiliser les personnes qui souhaitent réaliser elles-mêmes leur gel hydroalcoolique à ne pas suivre les recettes « exotiques » trouvées sur les réseaux sociaux, au risque de compliquer la situation.

La nouvelle s’est répandue mercredi comme une traînée de poudre dans la ville. Alors que les Strasbourgeois faisaient vainement la tournée des officines pour trouver du gel hydroalcoolique, à la pharmacie du Pont Kuss à Strasbourg Guillaume Kreutter distribuait gratuitement des flacons du précieux sésame. Mais « tout est parti très vite, explique ce jeudi matin le pharmacien. Je vais en refaire 50 litres en fin de semaine prochaine. » Certains sont même venus de loin ce jeudi, comme Agnes, arrivée tout droit de Reischtett. Elle repart les mains vides mais pas tout à fait déçue : elle a pu s’inscrire sur la liste de réservation proposée par le pharmacien.

Un coup marketing ? Assurément non. Très apprécié dans le quartier, le pharmacien semble toujours avoir un bon conseil ou une attention pour chacun. « Non, il ne faut pas mettre n’importe quoi dans le flacon, martèle Guillaume Kreutter à une cliente. L’alcool à 70 % ça ne marche pas. » « Avant on buvait du Schnaps et on n’avait jamais rien ! », assure une personne âgée dans la file.

Avec cette opération « gratuite mais unique », le pharmacien espère surtout sensibiliser les gens qui veulent fabriquer eux-mêmes leur gel, « pour ne pas faire n’importe quoi. » Ce qui a motivé le pharmacien à réaliser cette distribution, ce sont des commentaires sur un forum Facebook : « Quand j’ai vu qu’on trouve n’importe quoi, des recettes un peu exotiques avec de l’aloé véra, des huiles essentielles, je leur ai juste dit que j’allais faire du gel. Il vaut mieux que ce soit moi qui le fasse. Mais tout le monde a partagé cette discussion et donc tout est parti rapidement. »

Le pharmacien a distribué environ 100 flacons en verre de 50 ml et 100 ml (donné contre une consigne), et une centaine de personnes sont venues avec leurs flacons. Vers midi, il n’y avait plus rien.

Une file d’attente qui cependant, perdure ce jeudi matin, même s’il est clairement affiché sur la porte d’entrée qu’il n’y a plus de gel ou de masque. « Je n’ai plus d’alcool de pharmacie et je vais manquer de flaconnage, constate Guillaume Kreutter, alors je conseille aux gens de les conserver et on pourra les remplir. »

Du gel hydroalcoolique fabriqué dans la pharmacie du Pont Kuss à Strasbourg le 12 mars 2020. Du gel hydroalcoolique fabriqué dans la pharmacie du Pont Kuss à Strasbourg le 12 mars 2020. – G. Varela / 20 Minutes

Un conseil mais aussi un avertissement. « Il y a une recette qui est validée par l’OMS alors pourquoi essayer de faire quelque chose qui ne marche pas, des fausses recettes ? Il y a déjà assez de problèmes sans en rajouter et se contaminer parce que l’on utilise un produit inefficace. » Patience donc. « Faites confiance à vos professionnels de santé et ne tenez pas toujours compte de ce qui est dit sur les réseaux sociaux, martèle Guillaume Kreutter. C’est souvent du n’importe quoi et ça entretien la psychose, on n’a pas besoin de ça. »

Économie

Coronavirus : Les frontaliers français ne sont pas les bienvenus en Allemagne

Santé

Coronavirus en Alsace : Des mesures particulières pour les lieux de culte ?

8 partages