Coronavirus à Paris : Les commerçants font grise mine après des soldes décevantes

La gueule de bois est douloureuse pour les commerçants parisiens. Si une majorité d’entre eux se sont déclarés satisfaits de leurs ventes à l’automne et à Noël dans une enquête menée par la CCI Ile-de-France, pour les soldes de janvier, c’est la grande déception. Ainsi 78 % des commerçants indiquent ne pas être satisfaits de cette période de démarque. « 53 % des commerçants déclarent que le résultat des soldes de cet hiver est inférieur à l’hiver dernier, pourtant déjà peu satisfaisant à l’époque en raison du couvre-feu », indique le communiqué de presse de la CCI.

Évidemment, la première cause citée est la reprise de l’épidémie de coronavirus avec le variant Omicron et ce qui en découle. Ainsi « pour 85 % des commerçants interrogés, la crise sanitaire a eu des répercussions  » importantes ou très importantes  » sur leur activité pendant les soldes », précise le texte de la CCI. En premier lieu, le télétravail qui a vidé les quartiers d’entreprises. « Dans le quartier on avait beaucoup de clientes qui venaient faire du shopping à l’heure du déjeuner, et on ne les voit plus », témoigne une commerçante du 8e arrondissement à la CCI.

Moins de touristes et de pouvoir d’achat

Néanmoins, d’autres facteurs sont avancés. La forte diminution des touristes qui dans certains magasins pouvaient assurer 30 à 40 % du chiffre d’affaires, mais aussi un pouvoir d’achat limité. « Les clients sont très attentifs aux prix, on voit bien qu’ils ont des problèmes de pouvoir d’achat, ils ne font que des achats utiles, rarement des achats plaisir. Tant que les salaires n’augmenteront pas, les clients ne s’autoriseront pas à dépenser », explique la gérante d’une boutique de prêt-à-porter à la CCI.

Malgré tout, les commerçants parisiens ne ruminent pas le passé. En effet, selon l’enquête, « 72 % des commerçants interrogés se déclarent optimistes pour la saison prochaine ». En espérant qu’il n’y ait pas de nouveau variant.