Coronavirus à Paris : Deux ecclésiastiques en garde à vue après la messe de Pâques sans masque


Une messe de Pâques à Notre-Dame de Paris en 2019, avant la pandémie. — Francisco Seco/AP/SIPA
  • Mardi, « Le Parisien » a dévoilé une vidéo montrant des prêtres non masqués et ne respectant pas les gestes barrière lors d’une messe de Pâques en l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile de Paris.
  • Selon nos informations, deux ecclésiastiques ont été placés en garde à vue, ce jeudi, dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet de Paris pour « mise en danger de la vie d’autrui ».
  • Mais le protocole sanitaire ne serait pas respecté dans de nombreuses autres églises, y compris par l’archevêque de Paris lui-même, comme « 20 Minutes », l’a démontré dans un article paru mercredi.

Ils vont devoir répondre à la justice des hommes. Selon nos informations, le prêtre officiant en l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile de Paris (9e arrondissement) ainsi qu’un de ses vicaires ont été placés en garde à vue, ce jeudi matin. Ils sont soupçonnés d’avoir officié, le week-end dernier, lors d’une messe de Pâques sans masque et sans respecter les gestes barrière en vigueur depuis l’apparition de l’épidémie de coronavirus.

Dévoilées mardi par Le Parisien, les images de la cérémonie avaient conduit le parquet de Paris à ouvrir une enquête pour « mise en danger de la vie d’autrui ». «Cela créé un trouble social important qui pourrait donner le sentiment que la règle n’est pas la même pour tous», s’était ému une source judiciaire. Les investigations sont menées par la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP). Sur la vidéo, on pouvait apercevoir un prêtre célébrer la messe sans masque, donner l’hostie aux fidèles et bénir des croyants. La cérémonie aurait duré près de quatre heures dans cette église considérée comme traditionaliste dans le milieu religieux.

Selon nos informations, ce n’est pas la première fois que cette paroisse et ce prêtre sont mis en cause depuis le début de la pandémie. Deux signalements effectués le 12 et le 26 avril 2020, après la célébration de messes en plein confinement, ont été joints à la procédure. Au printemps dernier, et contrairement à cette nouvelle période de restriction, toutes les manifestations religieuses en présentiel avaient été interdites. A l’époque pourtant, des célébrations auraient pourtant eu lieu dans cette église en plus petit comité, certes, mais sans aucun respect des gestes barrières.

Une procédure canonique en parallèle

Dès mardi, le diocèse de Paris s’était dit « stupéfait » à la vue de ces images. « Nous nous désolidarisons totalement de ce type de comportement, qui n’est pas conforme aux règles données par le gouvernement », avait alors indiqué à 20 Minutes Karine Dalle, la chargée de communication du diocèse. En réaction, mercredi soir, l’archevêque de Paris, Michel Aupetit, a également annoncé l’ouverture d’une procédure canonique (droit de l’église) à l’encontre du curé de l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile.

Mais la paroisse du 9e arrondissement de Paris n’est pas la seule à être critiquée pour avoir organisé des cérémonies en dehors du respect du protocole sanitaire en vigueur. Le parquet de Reims (Marne) a, lui aussi, ouvert une enquête pour des messes du même genre qui se sont tenues le week-end dernier dans l’église Sainte-Jeanne-d’Arc. En latin, elles auraient été organisées par l’Institut du Christ Roi Souverain, considéré, lui aussi, comme un organisme traditionaliste.

Le masque n’est plus en odeur de sainteté

Au-delà de ces deux exemples, plusieurs catholiques pratiquants se sont émus d’un relâchement des mesures de protection sanitaire à l’occasion des cérémonies relatives aux fêtes de Pâques. Relayées sur Youtube par la chaîne spécialisée KTO TV, les images des cérémonies du week-end dernier montrent, en effet, de nombreux ecclésiastiques ne portant pas de masque au moment de célébrer la messe, comme 20 Minutes l’a résumé mercredi soir.

Lors de la « Vigile pascale » célébrée, samedi en l’église Saint-Germain-l’Auxerrois, l’archevêque de Paris lui-même apparaît non masqué, y compris lors de la consécration de l’Eucharistie. On le voit aussi apposer ses mains sur le front des catéchumènes venus se faire baptiser sans respect de la distanciation sociale.

Paris, le 3 avril 2021. L'archevêque de Paris, Michel Aupetit, apparaît sans masque alors qu'il célèbre une messe à l'occasion des fêtes de Pâques.
Paris, le 3 avril 2021. L’archevêque de Paris, Michel Aupetit, apparaît sans masque alors qu’il célèbre une messe à l’occasion des fêtes de Pâques. – KTO TV
Paris, le 3 avril 2021. L'archevêque de Paris, Michel Aupetit, apparaît sans masque alors qu'il célèbre une messe à l'occasion des fêtes de Pâques.
Paris, le 3 avril 2021. L’archevêque de Paris, Michel Aupetit, apparaît sans masque alors qu’il célèbre une messe à l’occasion des fêtes de Pâques. – KTO TV
Paris, le 3 avril 2021. L'archevêque de Paris, Michel Aupetit, apparaît sans masque alors qu'il célèbre une messe à l'occasion des fêtes de Pâques.
Paris, le 3 avril 2021. L’archevêque de Paris, Michel Aupetit, apparaît sans masque alors qu’il célèbre une messe à l’occasion des fêtes de Pâques. – KTO TV

Confronté à ces images, le diocèse de Paris avait expliqué que les prêtres célébrant la messe ôtaient parfois leurs masques pour pouvoir s’exprimer avant de le remettre quand les circonstances l’exigeaient. Tout en reconnaissant recevoir « régulièrement » des plaintes par mail de certains fidèles.

698 partages