Coronavirus à Paris : Deux discothèques vont tester le risque de transmission du Covid-19

A l’affiche Laurent Garnier, Pedro Winter, Etienne de Crécy, Chloé ou encore Kiddy Smile, bref, que du beau monde, pour une soirée… pas comme les autres. Le compte@ReviensLaNuit a annoncé sur Twitter ce 23 juin qu’une expérimentation aura lieu samedi soir dans deux discothèques parisiennes, avec 2.000 personnes vaccinées mais sans masque, pour y évaluer le risque de transmission du Covid-19.

Cette étude scientifique, dont les résultats sont attendus fin juillet, intervient deux semaines avant la réouverture des discothèques le 9 juillet. Elle n’aura donc pas d’incidence sur les mesures déjà annoncées (vaccination ou test négatif, jauge de 75 % du public, port du masque pas obligatoire mais recommandé).

Quatre mille quatre cents volontaires

La fête aura lieu samedi soir de 23 heures à 6 heures du matin, au Cabaret sauvage (19e arrondissement) et à la Machine du Moulin Rouge (17e). « Ce projet vise à évaluer le risque de transmission du SARS-CoV-2 chez des personnes vaccinées participant à une soirée clubbing à jauge pleine, sans masque et en lieu clos », a indiqué l’agence sanitaire ANRS/Maladies infectieuses émergentes, qui pilote le projet avec l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris).

Au total, 4.400 volontaires franciliens âgés de 18 à 49 ans doivent être recrutés d’ici samedi. Il faut qu’ils soient complètement vaccinés (deux doses ou une seule pour ceux qui ont déjà eu le Covid, le tout depuis au moins 14 jours) et n’aient pas de comorbidités qui les exposent à un risque de forme grave.

Tirage au sort

Parmi ces volontaires, 2.200 participeront aux deux soirées, et les 2.200 autres non, sur tirage au sort. Cela permettra de comparer les deux situations pour savoir si le fait d’avoir été aux soirées augmente le risque de contamination.

Pour cela, les volontaires devront faire un test PCR (par prélèvement de salive) dans les trois jours avant la soirée, puis un deuxième sept jours après. L’entrée dans les discothèques ne sera pas conditionnée au résultat du test, même s’il est positif malgré la vaccination.

En effet, l’objectif est d’obtenir « des informations sur la transmission chez les personnes vaccinées », a expliqué l’infectiologue Jérémy Zeggagh, coordinateur du projet, lors d’une visioconférence. L’inscription est possible sur le site revienslanuit.org. Dans le même ordre d’idée, un concert-test d’Indochine avait été organisé le 29 mai à Bercy, mais cette fois avec 5.000 spectateurs testés négatifs et masqués. Les résultats de cette expérimentation sont attendus début juillet.