Coronavirus à Lyon : Une chaîne de lettres lancée sur Internet pour écrire à ses proches

Photo d’illustration d’une lettre manuscrite — Free-Photos / Pixabay

  • L’entreprise lyonnaise La Maison d’Écriture Haute Couture Trafalgar a lancé une grande chaîne de lettres sur Internet.
  • Les courriers, postés anonymement sur le web, seront ensuite envoyés aux destinataires à la fin du confinement.

Quand la crise du coronavirus a déferlé sur la France, elle s’est dite « frappée émotionnellement par toutes les initiatives de solidarité mises en œuvre ». Et s’est demandé à son niveau ce qu’elle pouvait faire « avec le cœur » pour « apposer une empreinte ». Amoureuse des mots et de la littérature, Bérengère Wolff, co-fondatrice de la Maison d’Écriture Haute Couture Trafalgar, jeune entreprise basée à Lyon, a décidé de revenir aux basiques. La petite équipe de six salariés, qu’elle encadre, a lancé il y a quelques jours une grande chaîne de lettres sur le site Internet :   https://www.lettrescapitales-trafalgar.com.

« L’objectif était de relancer les correspondances pour les gens qui avaient besoin d’extérioriser leurs sentiments pendant cette période de confinement au cours de laquelle le quotidien de chacun est chamboulé », expose-t-elle. Sur le site dédié, chacun peut remplir gratuitement un formulaire en autorisant l’entreprise à publier une partie ou l’intégralité de sa lettre. Ou demander qu’elle reste strictement confidentielle. « A la fin du confinement, nous enverrons ensuite une lettre manuscrite, recopiée avec amour, aux destinataires. On s’engage à ce qu’ils les reçoivent tous », poursuit Bérengère Wolff.

« L’écriture est dans notre ADN »

Une cinquantaine a déjà été postée sur le site de façon anonyme. Une parenthèse poétique pour tout lecteur qui le consulterait. Et les profils des auteurs sont très différents. Comme cette grand-mère résidant en Bretagne n’ayant pas eu la chance de voir son petit-fils, né trois semaines avant le confinement. Et qui s’adresse avec émotion à son « petit Gustave ». « Il y a un mois lorsque j’ai reçu ta première photo sur mon portable, mon cœur s’est emballé. J’ai même eu l’impression qu’il se décrochait, moment magique », déclare-t-elle au bébé.

Une grande chaîne de lettres a été lancée par l'entreprise lyonnaise la Maison d’Écriture Haute Couture Trafalgar. Une grande chaîne de lettres a été lancée par l’entreprise lyonnaise la Maison d’Écriture Haute Couture Trafalgar. – Lettres Capitales

« On a aussi des gens qui s’écrivent à eux-mêmes pour laisser une trace de cette période ou d’anciens amants qui s’adressent à leurs amours passées, des personnes qui écrivent à leurs proches travaillant dans le milieu médical, ou à leurs meilleur(e) s ami(e) s qui leur manquent », dévoile la jeune femme. Et d’ajouter : « C’est assez touchant. Nous ne sommes plus forcément habitués à l’exercice de la lettre, qui est spécifique. Là, les gens prennent le temps de soigner leurs écritures. Mais certains le font instinctivement, sans adopter de style particulier. On a reçu parfois des courriers très drôles comme celui de ce jeune homme qui habite en banlieue et qui se moque de lui-même en précisant qu’il fait une faute tous les deux mots. Mais il a voulu écrire à une jeune femme dont il est secrètement amoureux et qu’il n’a jamais osé aborder ».

« L’écriture est dans notre ADN. Finalement, la forme, c’est le fond qui remonte à la surface », conclut Bérengère Wolff empruntant ainsi une phrase de Victor Hugo.

Lyon

Coronavirus à Lyon : Des cyclistes bénévoles se mobilisent pour faire les courses et livrer les plus vulnérables

Société

Coronavirus à Lyon : Ces couturières s’activent pour confectionner des masques pour les soignants et le public

13 partages