Coronavirus à Lyon : La jeune femme ayant fabriqué des milliers de faux pass sanitaires mise en examen

Alors qu’il était question de la lutte contre la fraude dans le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » débattu par  l’Assemblée nationale, une  Lyonnaise de 23 ans a été mise en examen lundi, à l’issue d’un interrogatoire de première comparution devant un juge d’instruction en région parisienne, selon France 3.

La jeune mère de famille avait reconnu dimanche dans Le Progrès avoir fabriqué des milliers de faux pass sanitaires, après avoir facilement hacké le site de l’Assurance maladie.

« Ça m’a fait un beau paquet d’argent »

Le 7 décembre, elle avait été arrêtée dans son appartement de Bron (Rhône) par des enquêteurs parisiens et le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG), avant d’être placée en garde à vue. Quatorze mille euros avaient été retrouvés au domicile de la jeune femme touchant le RSA, ainsi que l’ordinateur avec lequel elle fabriquait depuis cinq mois des faux pass sanitaires.

« J’ai dû prendre l’identifiant de 200 à 300 praticiens. J’étais de 8 heures à 20 heures devant mon ordinateur sans pause, tous les jours, ça m’a fait un beau paquet d’argent », a confié la faussaire lyonnaise, qui facturait chaque faux pass entre 50 et 100 euros. Par contre, celle-ci « conteste formellement avoir appartenu à un réseau ».