Coronavirus à Lille : Un centre de confinement réservé aux SDF contaminés a ouvert

La maison Paul-VI où seront hébergés les SDF infectés par le coronavirus (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

  • Un centre d’hébergement spécialisé est installé dans l’ancien grand séminaire.
  • Il pourra accueillir jusqu’à 43 sans domicile infectés par le coronavirus.
  • Les deux premiers patients ont été pris en charge le week-end dernier.

Il y a tout juste un an, la maison Paul-VI, anciennement appelée le « grand séminaire », accueillait plusieurs familles de personnes sans domicile dans le cadre des mesures d’hébergement d’urgence liées à la trêve hivernale. Aujourd’hui encore, des mineurs étrangers isolés y sont hébergés. Car, faute de séminaristes, la gigantesque bâtisse, qui appartient au diocèse de Lille, est en grande partie vide. L’Eglise a donc accepté de prêter une autre aile du bâtiment aux services de l’Etat afin d’y installer un centre d’accueil pour les SDF infectés par le coronavirus.

« Les invisibles n’ont jamais été aussi visibles », déclarait Camille, co fondateur de l’association LHA, qui s’occupe des sans domicile installés sur la friche Saint-Sauveur. Outre les livreurs à vélo, ce sont les SDF que l’on croise le plus souvent dans les rues d’une Lille confinée. Pour autant, eux ne le sont pas, confinés. Ou du moins dehors. Et ce, malgré les places d’hébergement ouvertes par les services de l’Etat, pas assez nombreuses selon les associations. Leur déjà dramatique condition de personnes à la rue ne les immunise pas contre le coronavirus. C’est donc pour éviter la propagation de la maladie au sein de cette population qu’un centre d’hébergement spécialisé (CHS) à ouvert, en fin de semaine dernière, à Lille Saint-Maurice.

Des personnes sans pathologie lourde Covid-19

C’est la Croix rouge qui a été chargée par la préfecture de gérer l’endroit. Dans une aile de la maison Paul-VI, sans communication possible avec le reste du bâtiment, 43 places ont été aménagées pour accueillir les personnes sans domicile présentant « de légers symptômes ou ayant déjà été testées positives au Covid-19 », précisent les services de l’Etat. L’admission des malades ne pourra se faire que sur la foi d’un certificat établi par un médecin.

Ce mardi, deux patients ont déjà pris leurs quartiers au CHS, l’un étant arrivé ce week-end et le second, lundi. Sur place, des médecins et des infirmières se relaient pour leur apporter les soins nécessaires. En cas d’aggravation des symptômes, les malades seront admis à l’hôpital. « Il s’agit avant tout de permettre à ces personnes d’être suivies et de ne pas rester à la rue ou dans un hébergement pour SDF où elles pourraient contaminer cette population très fragile », assure la préfecture à 20 Minutes.

On a vu, ces dernières semaines, certaines personnes écrire des mots à leurs voisins soignants pour leur demander de déménager, histoire qu’ils n’apportent pas le virus dans le quartier. Afin éviter ce genre de réactions plus que déplacées, la préfecture a tenu à préciser que l’endroit fera l’objet d’un gardiennage permanent et que « tout est mis en place pour la sécurité sanitaire du personnel et des riverains ». Mais comme tout le monde est censé rester confiné chez soi, il ne devrait pas y avoir de risque.

Politique

Coronavirus : Des chèques-service pour aider les SDF à survivre pendant le confinement

Société

Coronavirus dans les Hautes-Pyrénées : Le sanctuaire de Lourdes va abriter un centre d’hébergement pour SDF malades

797 partages