Coronavirus à Angers : Une femme se voit refuser l’entrée du supermarché à cause de son enfant

Une file d’attente devant un supermarché à Montesson (Yvelines), durant l’épidémie de coronavirus. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Les enseignes de grande distribution peuvent-elles refuser l’entrée aux enfants pendant la période de confinement ? Non, selon le Défenseur des droits qui a posté un message sur Twitter en ce sens, rappelant que « le refus d’accès des enfants aux magasins d’alimentation ne fait pas partie des mesures restrictives relatives à la lutte contre la propagation du Covid-19, telles que détaillées dans la loi du 23 mars 2020 relative à l’état et les ordonnances d’application ».

Une mère de famille de Trélazé près d’Angers en a pourtant fait l’expérience le 30 mars, comme le raconte Ouest-France. Accompagnée de son fils de deux ans et demi, la femme s’est vue refuser l’entrée du magasin Lidl par l’agent de sécurité au prétexte que « l’entrée était interdite aux enfants ».

Mère célibataire et sans solution de garde

La mère a alors tenté d’expliquer qu’elle était mère célibataire et qu’elle n’avait aucune solution de garde mais le vigile n’a pas bronché. La mère de famille s’est finalement résolue à appeler la police pour lui expliquer sa situation.

Un policier lui a alors confirmé que cette interdiction n’était pas légale et la femme a donc pu entrer avec son enfant dans le supermarché. Contactée par le quotidien, la direction de Lidl a présenté ses excuses, estimant « qu’il s’agit certainement d’un cas isolé ».

Société

« Les caissières, il vaut mieux qu’elles ne portent pas de gants »

Société

La grande distribution donne la priorité aux soignants pour faire leurs courses

13 partages