Coronavirus : 4.000 micro-crèches autorisées à ouvrir dès lundi

Des enfants dans une crèche en 2018. (archives) — ROMAIN BEAUMONT/SIPA

Quelque 4.400 micro-crèches, autorisées par le gouvernement à poursuivre leur activité malgré l’épidémie de coronavirus, « accueilleront les enfants habituellement inscrits », a assuré samedi la Fédération des entreprises de crèche (FFC) dans un communiqué. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a autorisé vendredi soir l’activité des micro-crèches dans la limite de dix enfants, ainsi que celle des assistantes maternelles, qui pourront accueillir au maximum six enfants.

Selon Elsa Hervy, déléguée générale de la FFC, cela représente donc en théorie « 44.000 places sur les quelque 450.000 places de crèches existantes en France », dont 60 % sont gérées par des municipalités. « La difficulté à laquelle on va être confronté lundi c’est que le personnel a lui aussi des enfants à garder. » Elle rappelle que des crèches classiques « ont la possibilité d’accueillir elles aussi, dans des espaces de vie séparés, des groupes de 10 enfants maximum ».

Des choix différents

« Les structures qui accueillent un nombre d’enfants beaucoup plus réduit ne présentent pas les mêmes risques », a fait valoir le ministre de la Santé à l’appui de sa décision. Autre problème à gérer, explique Elsa Hervy : les prestataires de cantine n’intervenant plus, il faut réorganiser les repas. « Pour lundi, les parents vont les apporter », explique-t-elle, le temps que chaque établissement mette en place une solution.

Mais certains professionnels de la petite enfance n’ont « pas compris » le choix du gouvernement de maintenir ouvertes les structures accueillant moins de dix enfants. Comme Marc Oswald (groupe Krysalis), qui gère huit micro-crèches à Strasbourg et dans le département. Avec son équipe, ils ont décidé qu’elles seraient fermées à partir de lundi. Compte tenu de la crise sanitaire, il serait « irresponsable » pour lui de les laisser ouvertes. « Dans une semaine, on ira chanter au balcon, comme les Italiens », explique-t-il, allusion aux chants entendus vendredi soir dans une Italie confinée.

Par ailleurs, certaines crèches classiques vont être réquisitionnées, et ont déjà commencé à l’être à Paris par exemple, pour accueillir les enfants des personnels des services de santé. Pour celles qui vont fermer, la FFC attend des précisions sur les « modalités de l’activité partielle ». Elle plaide également pour la création « d’un fonds d’indemnisation des modes d’accueil de la petite enfance ».

Monde

Le Maroc autorise finalement des vols retours pour les ressortissants français

Nice

Les ports de la métropole de Nice interdits aux navires passagers

0 partage