Corée du Nord : Kim Jong-un veut renforcer « la capacité de défense » militaire du pays

La levée de la vigilance de l’armée sud-coréenne n’est pas prévue si tôt, surtout après que, mercredi, le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un ait « défini de nouveaux objectifs clés pour le renforcement de la capacité de défense autonome, qui sera mis en œuvre en 2023 ». Ces nouveaux objectifs militaires, rapportés par l’agence de presse d’Etat KCNA, ont été présentés aux responsables du Parti des travailleurs au pouvoir, laissant entendre que des tests d’armes continueraient d’être réalisés l’année prochaine.

Le leader du Nord préside actuellement une grande réunion annuelle du Parti dans la capitale Pyongyang, au cours de laquelle lui et d’autres hauts dirigeants du parti présentent leurs objectifs politiques pour 2023 dans des domaines essentiels tels que la diplomatie, la sécurité et l’économie.

2022, une année à série record d’essais d’armes

Dans son rapport, Kim Jong-un « a analysé et évalué la nouvelle situation difficile survenue dans la péninsule coréenne », a déclaré KCNA, dans une référence apparente à la récente escalade de tensions entre les deux Corées. Le dirigeant a mis l’accent sur « l’orientation de la lutte contre l’ennemi à laquelle doit adhérer notre parti », a ajouté KCNA.

Dotée de la force nucléaire, la Corée du Nord a procédé cette année à une série record d’essais d’armes, y compris des tirs de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), continuant ainsi de braver les sanctions des Nations unies.

Lundi, l’armée sud-coréenne a par ailleurs annoncé avoir déployé des avions de chasse et des hélicoptères de combat après l’incursion sur son territoire de cinq drones nord-coréens, dont l’un avait atteint l’espace aérien près de Séoul.

Alors que Kim Jong-un s’est concentré sur l’économie nationale lors de la réunion plénière du Parti des travailleurs de 2021, les analystes s’attendent largement à un changement de ton pour mettre l’accent sur le domaine militaire cette année.