« Convoi de la liberté » : Des centaines de véhicules font escale à Lille avant de rejoindre Bruxelles

Ce dimanche, quelques centaines de participants aux convois anti-pass vaccinal, aussi appelés « 
convois de la liberté », sont arrivées près de Lille, dans le Nord. Ils y resteront la nuit avant de reprendre la route pour un rassemblement prévu lundi à Bruxelles.

En fin d’après-midi, quelque 200 véhicules, voitures et vans, dont plusieurs ornés de drapeaux français, étaient arrivés au lieu de rendez-vous, un parking du centre commercial Auchan, à Fâches-Thumesnil, à 10 km du centre de Lille. D’autres continuaient à affluer, dans un concert de klaxons.

« On ira à Bruxelles pour essayer de bloquer »

« On lâche rien » criaient ceux déjà arrivés, pour certains vêtus de gilets jaunes. « On ira à Bruxelles pour essayer de bloquer, pour lutter contre cette politique de contrôle permanente », affirme à l’AFP Jean-Pierre Schmit, un chômeur toulousain de 58 ans qui a manifesté, samedi, à Paris.

La décision n’a pas encore été prise d’un départ dans la soirée ou lundi matin, tandis que sur les boucles du système de messagerie Telegram, utilisées par les participants, conseil est donné de passer la frontière en ordre dispersé. Les autorités belges ont annoncé, jeudi, interdire l’accès à Bruxelles de ces convois, alors qu’aucune autorisation n’a été demandée pour une manifestation dans la capitale belge.

Jean-Pierre Schmit s’affirme « impressionné par la violence utilisée par les forces de l’ordre » samedi, à Paris, contre les manifestants arrivés jusqu’au centre de la capitale. « Mais je suis  »gilet jaune » depuis trois ans, je commence à avoir l’habitude ».

Quelques policiers étaient visibles autour du parking, mais « rien n’interdit » aux manifestants de poursuivre jusqu’à la frontière avec la Belgique, a relevé une source policière.