Contrôles antidopage ratés: Tony Yoka va tenter de faire annuler sa suspension devant le Conseil d’Etat

Tony Yoka, champion ou sanction ? — JOHN SPENCER/SIPA

Le champion olympique de boxe Tony Yoka, suspendu un an pour trois « no show » aux contrôles antidopage inopinés, tentera mercredi pour la dernière fois de faire annuler la peine devant le Conseil d’Etat.

Le boxeur français, champion olympique des super-lourds à Rio en 2016, a écopé d’un an de suspension ferme le 5 juillet dernier devant l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), pour avoir manqué à trois reprises en moins d’un an à ses obligations de localisation pour des contrôles inopinés.

Déjà un premier échec devant le Conseil d’Etat

Cette sanction correspond aux standards de l’Agence mondiale antidopage (AMA). Tous les sportifs de haut niveau doivent se soumettre à ces obligations de localisation. Cette suspension d’un an a stoppé Yoka en plein dans sa « Conquête », marche en avant très scénarisée qui doit le mener jusqu’au titre mondial chez les professionnels, et pour laquelle il avait signé en 2017 avec Canal +, partenaire et diffuseur, un contrat d’exclusivité estimé entre 8 et 10 millions d’euros.

Le boxeur de 26 ans avait déjà échoué à faire annuler sa sanction lors d’une procédure d’urgence devant le Conseil d’Etat, qui a aussi repoussé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) dans ce dossier.

Sport

Poids lourds: Tony Yoka suspendu un an ferme pour infraction aux règles antidopage

Sport

Boxe: La suspension d’un an de Tony Yoka confirmée par le Conseil d’Etat