Congrès PS : François Hollande soutient Nicolas Mayer-Rossignol

L’ancien président estime qu’une victoire du premier secrétaire sortant Olivier Faure, chantre de l’alliance avec La France insoumise, serait « fâcheuse ». En conséquence, François Hollande a annoncé ce lundi qu’il voterait Nicolas Mayer-Rossignol pour prendre la tête du Parti socialiste. « Je vais voter Mayer-Rossignol », a déclaré l’ex-président de la République sur France Inter.

« Il me paraît être celui qui peut rassembler les socialistes et, tout en étant attaché à l’union de la gauche, faire en sorte que le Parti socialiste existe », a-t-il ajouté. L’ex-président socialiste (2012-2017) est considéré comme proche de la ligne de la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy, qui mène la fronde contre la participation du PS à la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes) dominée par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

« Vous parlez d’une performance ! »

Mais le texte d’orientation d’Hélène Geoffroy est arrivé troisième en vue du Congrès du parti fin janvier, avec 20,34 % des voix des adhérents, derrière ceux d’Olivier Faure (49,15 %) et de Nicolas Mayer-Rossignol (30,51 %). Ces deux derniers s’affronteront pour le poste de premier secrétaire, jeudi lors d’un second tour. Interrogé sur la première place de l’actuel patron du PS, François Hollande, qui a quitté l’Elysée en 2017, a répondu : « Je ne salue pas cette performance ».

« Il y a cinq ans, le Parti socialiste c’était à peu près 80.000 adhérents, aujourd’hui c’est la moitié » ; « sur les 40.000, y en a la moitié qui sont venus voter » ; « sur les 20.000, y en a la moitié qui sont venus voter, à peine, pour Olivier Faure. Vous parlez d’une performance ! », a-t-il ironisé. « Je pense que Nicolas Mayer-Rossignol peut gagner », a-t-il insisté. S’il n’y parvenait pas, ce serait « tout à fait fâcheux », a-t-il estimé, tout en assurant qu’il fallait « toujours respecter le verdict du vote ».