Conflit Ukraine – Russie : Emmanuel Macron obtient un fragile maintien de la paix entre Moscou et Kiev

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19 h 30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous.

L’info du jour

Emmanuel Macron était en Ukraine ce mardi​ afin d’y rencontrer son homologue Volodymyr Zelensky. Une réunion physique qui survient au lendemain de sa visite en Russie afin de s’y entretenir avec Vladimir Poutine. A l’issue de cette rencontre, le président français a pu affirmer devant la presse qu’il avait obtenu « un double engagement » de l’Ukraine et de la Russie à respecter les accords de paix de Minsk.

Il s’agit d’un engagement à ne pas prendre de nouvelles initiatives militaires des deux côtés, de l’amorce d’un dialogue notamment sur le dispositif militaire russe, des négociations de paix sur le conflit en Ukraine et du début d’un dialogue stratégique.

La phrase du jour

Il n’y aura pas de vainqueur »

C’est la phrase assez flippante lâchée par Vladimir Poutine après avoir admis que la Russie était certes moins forte militairement que l’Otan, mais qu’elle était « l’une des principales puissances nucléaires ». « Comprenez-vous ou non que si l’Ukraine rejoignait l’Otan et entreprenait de reprendre la Crimée par des moyens militaires, les pays européens seraient automatiquement entraînés dans un conflit militaire avec la Russie ? », a-t-il ajouté.

Le chiffre du jour

100. C’est à peu près le nombre de militaires américains arrivés en Roumanie ce mardi. Il s’agit des premiers envoyés par Washington pour rassurer ses alliés inquiets des tensions russo-ukrainiennes.

La tendance du jour

Malgré les menaces et les mouvements militaires, c’est pour l’instant la voie de la discussion qui domine largement. Après sa visite à Moscou et à Kiev, le président Emmanuel Macron se rend à Berlin en Allemagne dans la soirée pour s’entretenir avec le chancelier allemand Olaf Scholz. Ces derniers pourraient décider, comme l’a présumé le président ukrainien, la tenue d’un sommet avec les présidents russe et français et le chancelier allemand sur le processus de paix dans l’est de l’Ukraine.

En attendant la tenue d’une telle réunion dont le but est de trouver une issue diplomatique au conflit, Emmanuel Macron a par ailleurs assuré avoir obtenu la promesse de Vladimir Poutine au cours de leur rencontre « qu’il ne serait pas à l’origine de l’escalade ». Le président français semble avoir obtenu la paix, au moins jusqu’à la prochaine étincelle.