Confinement à Toulouse : Un voisin dénonce une «messe clandestine» à la police… qui n’en était pas une

Illustration d’un crucifix au sein d’une église. — PURESTOCK/SIPA

Avec le confinement, les messes n’ont toujours pas le droit d’avoir lieu en présence de fidèles. Ce dimanche après-midi, une nouvelle manifestation a lieu à Toulouse pour demander leur retour. Et dans les rangs des catholiques qui y participeront, la mésaventure qui est arrivée samedi à l’abbé Simon d’Artigue ne manquera pas d’animer les conversations. Dans la matinée, il a célébré une messe à la cathédrale Saint-Etienne, dont il est le curé de la paroisse.

Il se trouvait alors avec les trois habitants du presbytère avec il a entonné une chanson appelant au… Retour des messes. Un rassemblement qui a, semble-t-il, dérangé un voisin, qui a appelé la police pour dénoncer cette « messe clandestine ». Alors que les quatre participants étaient partis, le sacristain a vu débarquer deux membres des forces de l’ordre pour dresser un PV.

« Le sacristain avait une attestation valide », a indiqué sur sa page Facebook l’ecclésiastique. « Un zélé délateur s’est empressé de me dénoncer à la police : « une messe clandestine » nous vivons une époque formidable ! », a-t-il commenté sur les réseaux sociaux arguant qu’il était dans son droit de célébrer la messe, sans fidèle, mais en présence des gens qui vivent dans le même lieu que lui. Ce qui n’est pas une infraction à l’interdiction édictée par le gouvernement et tant décriée par les responsables religieux.

Politique

Coronavirus : Les catholiques font pression sur l’exécutif pour ne pas être « oubliés » lors du futur déconfinement

Société

Confinement : « Rendez-nous la messe »… Des catholiques font entendre leur voix

51 partages