Complémentaire santé: Trois millions de Français n’en ont toujours pas

La mutuelle d’entreprise obligatoire n’a pas tellement changé la donne. — FRANCK FIFE / AFP

Près de 5 % de la population française, soit environ 3 millions de personnes, ne sont pas couvertes par une assurance complémentaire santé malgré la généralisation des contrats d’entreprise, selon une publication diffusée mercredi par la Drees. Ce « sont principalement des personnes à faible revenu : travailleurs précaires, chômeurs ou inactifs », relève le service statistique des ministères sociaux dans la deuxième édition de son « Panorama des complémentaires santé ».

La Drees rappelle qu’en 2014, 16 % des chômeurs et 9 % des personnes au foyer se déclaraient non couverts, contre 2 % à 3 % des fonctionnaires, salariés du privé et retraités. La généralisation de la complémentaire d’entreprise, entrée en vigueur en 2016, a peu changé cette situation : « Les premières estimations indiquent que le taux de non-couverts ne baisserait que d’un point » du fait de cette mesure.

Fusion de la CMU-C et de l’ACS

Passées entre les mailles du filet des contrats collectifs, les personnes sans couverture santé complémentaire sont aussi des bénéficiaires potentiels des filets de sécurité. Ainsi, la moitié « pourraient en principe prétendre à la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) ou à l’ACS (aide au paiement d’une complémentaire santé) », calcule la Drees, qui pointe « une méconnaissance (de ces) dispositifs d’aide ».

Le taux de non-recours à la CMU-C était évalué entre 34 % et 45 % en 2017, soit 2,8 à 4,5 millions de personnes. Pour l’ACS, ce taux était estimé entre 41 % et 59 %, soit 1,1 à 2,3 millions de personnes supplémentaires. Le gouvernement a décidé de fusionner au 1er novembre 2019 la CMU-C et l’ACS, qui deviendra une CMU « contributive » avec une participation financière jusqu’à 30 euros par mois, afin d’augmenter les taux de recours.

Société

Les étudiants de moins en moins couverts par une complémentaire santé

Comment choisir sa complémentaire santé étudiante?

Santé

Pauvreté: Le gouvernement veut lancer une complémentaire santé à 1 euro par jour

0 partage