Compiègne : Des jets de projectiles sur des policiers, pas de blessés

On ne déplore aucun blessé. Plusieurs policiers patrouillant dans un quartier sensible de Compiègne (Oise) ont reçu des jets de pierres lors de trois opérations depuis lundi, a-t-on appris jeudi auprès du parquet qui indique qu’un jeune homme a été interpellé.

Lundi soir, des policiers ont voulu contrôler un véhicule stationné à un stop. La voiture a pris la fuite vers un square du Clos des Roses où une « cinquantaine » de personnes se sont rassemblées autour pour protéger ses occupants qui se sont enfuis. C’est alors que les policiers ont reçu des projectiles dont « un morceau de béton », a indiqué à l’AFP la procureure de la République Marie-Céline Lawrysz, confirmant des informations de Cnews.

Une « trentaine » d’individus ont couru vers les policiers et lancé des pierres dans leur direction

Mercredi après-midi, une patrouille de surveillance dans le même quartier a reçu des cailloux et des pierres. Vers minuit, une patrouille a voulu contrôler un véhicule qui roulait vite et avait refusé d’obtempérer, prenant la fuite. Une « trentaine » d’individus ont couru vers les policiers et lancé des pierres dans leur direction.

Un jeune homme, né en 2002, a été interpellé mercredi après-midi et placé en garde à vue, soupçonné d’avoir lancé une pierre et de complicité de trafic de drogue.

De « nouvelles recrues payées pour empêcher les policiers d’entrer dans le quartier »

« La police est présente tous les jours dans le quartier » et il y a « en plus des opérations antidélinquance pour déstabiliser le trafic de drogue », a ajouté la magistrate, rapportant que des « nouvelles recrues sont payées pour empêcher les policiers d’entrer dans le quartier, en installant des barricades, les obligeant à sortir de leurs véhicules ».

« Depuis septembre, il y a eu 56 épisodes de violences urbaines (…) et les policiers ont été victimes à 22 reprises de tirs de mortiers » à Compiègne, a-t-elle dit.