Comment relever le défi du «mass transit» aux heures de pointe en Ile-de-France

Un Transilien sur la ligne R, le 21 juillet 2018. — PATRICK LEVEQUE/SIPA

Il a eu l’idée d’écrire un livre après des voyages à Tokyo et à Singapour. « J’ai eu le sentiment qu’on parlait beaucoup de voitures autonomes, des trottinettes, des vélos électriques et que c’était la solution à toutes les questions de mobilité dans nos métropoles du futur », explique Alain Krakovitch, directeur général SNCF Transilien. « Mais pour moi la solution, c’est le train »

Pour étayer sa thèse, Alain Krakovitch vient de sortir un livre Metropolitrain (éditions Débats Publics) sur le « mass transit » (déplacement important de voyageurs) en Ile-de-France et dans les métropoles mondiales.

« Aucune solution n’arrive à égaler le train »

Le mass transit dans les métropoles mondiales fait de plus en plus parler de lui. Et pour cause : le nombre de métropoles de plus de 10 millions d’habitants passera de 15 aujourd’hui à 43 en 2030 selon l’ONU. « Comment concevoir et opérer un service irréprochable de mobilité dans ce contexte ? », questionne Alain Krakovitch. Selon lui, « en anticipant des solutions de rupture, dans une vision globale du mass transit. C’est tout l’objet du livre, avec le contexte historique, des analyses de systèmes actuels, des comparaisons avec ce qui se fait de mieux dans le monde, des propositions disruptives ».

Face au défi de l’accroissement et à la saturation des métropoles, Alain Krakovitch écarte donc la voiture électrique autonome, les mobilités douces, la trottinette ou la marche à pied. « Si ces solutions sont bienvenues, aucune ne relève le défi du mass transit aux heures de pointe. Aucune n’arrive à égaler le train en termes de capacité, de vitesse, de régularité, de bilan carbone », note-t-il. Toutefois, ce « train doit évoluer ». Selon lui, il faudra notamment de la simplification organisationnelle et mettre en avant le train autonome. Celui-ci va déjà arriver en Ile-de-France d’ici à 2023, sur la ligne E du RER.

Paris

Un nid de pies a bloqué le RER A pendant 1h30

Paris

Bientôt 1 million de voyageurs par jour sur le RER B

1 partage