Colombie : L’état de « catastrophe » naturelle décrété en raison des records de pluies

Le changement climatique affecte particulièrement la Colombie. Le président Gustavo Petro a ainsi décrété mardi l’état de « catastrophe » naturelle dans le pays en raison de pluies records qui ont provoqué des centaines de morts et une pénurie alimentaire.

Les précipitations enregistrées en 2022 « sont les plus élevées des 40 dernières années », a déclaré Gustavo Petro à la presse à Bogota. Il a d’ailleurs souligné qu’elles avaient déjà causé la mort de 266 personnes et affecté au moins 800 communes.

Création de « comités » contre la faim

« La perte des récoltes est considérable et aggrave l’impact sur le prix des denrées alimentaires », dont la hausse était déjà importante en raison de l’inflation et de la dévaluation de la monnaie locale face au dollar.

La déclaration de l’état de « catastrophe » naturelle permettra à chaque famille affectée de recevoir 100 dollars par mois pour subvenir à ses besoins, soit la moitié d’un salaire minimum. Les agriculteurs pourront, de leur côté, recevoir une subvention couvrant 100 % du coût des fertilisants. Des « comités » contre la faim seront également créés afin de distribuer des aliments aux populations les plus affectées par les pluies ou la perte des récoltes.

Le gouvernement explique que les pluies records sont dues au changement climatique et au phénomène La Niña provoqué par une température anormalement basse de l’océan Pacifique. La Colombie a enregistré en septembre un taux d’inflation interannuel de 11,4 %, soit le plus élevé des 23 dernières années. Les prix des aliments sont ceux qui ont le plus augmenté.