Club de vacances : « Elle avait le don d’impulser de la joie »… « Nous avons eu un coup de foudre »… Ces animateurs qui vous ont marqués

Aziz le prof de catamaran, Julie la cheffe de village, Stéphane le GO​ danse… Ils sont l’âme des clubs de vacances. Du sourire le matin en passant par les cours de sport, les repas chaleureux, les danses du club, les jeux d’apéro, les spectacles du soir ou les nuits en discothèques, les animatrices et animateurs sont toujours là. Un mélange de professionnalisme et de gentillesse qui reste gravé dans les souvenirs de nombreux vacanciers : « J’ai eu Marion comme cheffe de l’animation à Oman et en Crète. Elle est à la fois super professionnelle, toujours à l’écoute des besoins des clients, très chaleureuse et avec une énergie débordante, en plus d’être dotée d’un grand sens de l’humour. Elle a grandement contribué à rendre mes séjours inoubliables », commente ainsi Christèle, qui a répondu à notre appel à témoins. Anne a aussi des étoiles dans les yeux quand elle évoque Hassan, qui travaillait au Club Med de Djerba : « Il était l’ingénieur son du village. Nous avons passé un séjour inoubliable avec lui. Il nous a même enregistré des supers titres sur clé (USB) que j’écoute tous les jours. Nous l’avons retrouvé au Maroc. Toujours de belles animations avec un son au top du top ».

Des louanges qui n’étonnent pas Michel Proriol, ancien GO et auteur de Si le portail n’avait pas été ouvert… My Club Med saga : « L’animateur, c’est une locomotive, un facilitateur qui prend par la main les vacanciers pour les inviter à partager des activités. C’est aussi un technicien dans son domaine, que ce soit le sport, la musique… C’est un professionnel aguerri, car beaucoup d’animateurs exercent ce métier une quinzaine d’années d’affilée ». Vraie pile électrique, il brille aussi par son dynamisme : « J’ai connu Valou dans un club Marmara. Il n’était jamais fatigué et n’avait pas une seconde de répit pour donner de la bonne humeur partout où il passe. Il avait une énergie folle », raconte ainsi Amin. « C’est d’autant plus admirable que les animateurs sont souvent sur le pont dès 7 ou 8h et jusqu’à minuit. C’est un travail très physique, mais ils tiennent sur l’adrénaline », commente Michel Proriol.

« Elle mettait à l’aise tout le monde »

Un mot revient sans cesse quand on évoque les animateurs : la gaieté. Et Caro, animatrice au club Marmara Playa blanca, à Lanzarote, ne fait pas exception : « Elle avait le don d’impulser de la joie et une énergie qui faisait que même le plus timide venait participer à l’activité… Elle mettait à l’aise tout le monde et avait un mot pour chaque vacancier », raconte Farah. De son côté, Sarah se souvient dans un sourire de Sami, animateur sportif : « Il faisait le maximum pour rendre les gens heureux. Grâce à lui, j’ai rigolé, j’ai partagé des moments incroyables, j’ai dansé (surtout la valse, qu’on ne savait pas danser ni l’un ni l’autre), j’ai chanté. Il a réussi à me faire passer un séjour que je n’oublierai sans doute jamais ». Anthony rit encore quand il pense à Fanfan, croisé dans un club VVF : « Il avait chaque jour un déguisement différent. Un jour en vache, un autre en lampadaire (avec un abat-jour sur la tête et une prise électrique qui sortait à l’arrière de son pantalon) ». Cette bonne humeur, c’est parfois un exercice de volonté : « On demande toujours à l’équipe d’animation d’avoir le sourire, d’être extravertie. Ce n’est pas toujours évident de laisser ses problèmes derrière soi, mais c’est indispensable pour que les vacanciers s’éloignent de leur quotidien, oublient leurs problèmes », commente Michel Proriol.

Et quand on bosse dans un club, il faut être un peu caméléon : « Les animateurs doivent savoir s’adapter aux clients de différents milieux sociaux, aux diverses personnalités », poursuit l’ex-GO. D’ailleurs, Nicolas n’oubliera jamais Hugues, qu’il a rencontré dans un club de Rhodes, en Grèce, et qui savait se faire apprécier de tous : « Il était aux petits soins pour tout le monde, tout le temps disponible pour un conseil ou pour répondre à une question. Il était très imaginatif pour faire rire les vacanciers, allant même jusqu’à imiter le colosse de Rhodes pendant plus d’une heure sans bouger ou à se déguiser en requin pour lancer une fausse alerte sur la plage ».

« Nous avons eu un coup de foudre »

Certains animateurs sont tellement charismatiques qu’ils sont devenus célèbres. « C’est le cas de Patrick Bruel, de Nicolas Cantelou, de Vincent Lagaff… Car ils ont eu accès à un public bienveillant tous les soirs, ce qui leur a permis de roder leur numéro avant de tenter une carrière artistique », constate Michel Proriol. « J’ai eu l’immense privilège de rencontrer l’humoriste Elie Kakou à ses débuts au Club Med au Maroc. Il n’était pas encore connu, mais nous a fait passer une excellente soirée avec madame Sarfati ! », raconte ainsi Céline. Idem pour Cédric : « J’ai eu Mathieu Madenian comme animateur. Un super mec avec déjà le talent qu’on lui connaît ».

Et avec toutes ces qualités, il n’est pas étonnant que les animateurs suscitent des convoitises… « D’autant qu’ils sont bronzés, sportifs et toujours en pleine lumière », commente Michel Proriol. Héloise ne dira pas le contraire : « J’ai rencontré il y a quelques années un prof de planche à voile dans un club. Coup de foudre. Nous avions dix ans d’écart et des vies bien différentes. Nous étions tombés amoureux. Mais c’était une parenthèse ». Certaines belles aventures au club se sont même transformées en amour durable. C’est ce qui s’est passé pour Lucie : « En séjour au club Marmara de Djerba en 2010, j’y ai rencontré mon mari, animateur pour enfants. Nous nous sommes mariés en Tunisie en 2012 et maintenant, nous vivons en Bretagne. Depuis neuf ans, c’est le bonheur ». Julie a aussi craqué pour un bel animateur rencontré en Sicile : « Nous avons eu un coup de foudre. Il était charismatique, avait une voix en or. Il avait 32 ans, j’en avais 38. On s’est quitté au bout d’une semaine avec un bisou volé. Je suis retournée au club trois fois, et j’ai décidé de quitter ma vie parisienne pour le rejoindre en Sicile. Depuis, nous attendons un heureux événement ». Cédric ne regrettera jamais non plus d’avoir profité d’un séjour en club : « J’ai sympathisé avec l’une des animatrices. A son retour, nous nous sommes revus, et ça fait à présent cinq ans que nous vivons le parfait amour, mariés depuis septembre 2019 et parents dans quelques mois. Ma plus belle rencontre de vacances ! »