Climat, violences policières, «gilets jaunes»… Ce qu’il faut savoir sur les grandes mobilisations climatiques et sociales de vendredi et samedi

Des participants à la Marche du climat le 8 décembre dernier à Paris. — JACQUES DEMARTHON / AFP

  • Deux grandes mobilisations climatiques sont prévues cette semaine en France. La grève mondiale des étudiants à l’appel de l’adolescente suédoise Greta Thunberg le vendredi, et la Marche du siècle, samedi, ouverte cette fois-ci à tous.
  • En parallèle, se tiendra aussi, ce samedi, l’acte 18 des «gilets jaunes» et des marches de solidarité dans plusieurs villes de France pour dénoncer les violences policières et le « racisme d’état ».
  • Il existe des ponts entre ces mobilisations climatiques et sociales, assurent les organisateurs qui en apporteront la preuve ce samedi, à Paris, en ne formant plus qu’un cortège sur une partie de leur parcours.

Marche des solidarités, acte 18 des «gilets jaunes», Marche du siècle, grève mondiale pour le climat… Il y a de quoi s’y perdre entre les multiples mouvements citoyens prévus ces vendredi et samedi.

Si ces mobilisations ont leurs revendications propres, leurs organisateurs appuient aussi sur leurs convergenges, soulignant « leur lutte commune contre un système qui détruit à la fois l’environnement et l’humain quand d’autres cherchent à nous diviser », précise Valentin Prelat, du Crid, l’une des associations mobilisées dans les marches pour le Climat.

Quels seront les parcours empruntés à Paris ? Comment les différents cortèges interagiront-ils ? Qu’est-il prévu en province ? A quelle mobilisation s’attendre ? 20 Minutes fait le point.

Quelles sont les revendications portées par chacun ?

  • La marche des solidarités organisée ce samedi. Depuis 2018, elle est calée entre la Journée internationale contre les violences policières, le 15 mars, et la Journée internationale contre le racisme, le 21 mars. A l’initiative des familles de victime de violences policières et de collectifs de sans-papiers, elle entend marquer la connexion entre les deux dates. Cette marche dénonce donc les violences policières et ce que ses organisateurs qualifient de « racisme d’état ».
     
  • L’acte 18 des «gilets jaunes». Plus besoin de présenter ce mouvement social qui se traduit chaque samedi par des manifestations en France depuis mi-novembre. Le point de départ de la contestation était essentiellement la hausse de la taxation sur les carburants routiers. Les revendications se sont depuis élargies pour réclamer une plus grande justice sociale et fiscale. « Samedi, le collectif des « gilets jaunes » d’Ile-de-France appelle un maximum de manifestants à rejoindre la marche des solidarités, lance Adel, l’un de ses représentants. Il y aura d’autres actions de mobilisation prévues dans la capitale samedi, mais cette marche en sera très certainement un moment fort. »
     
  • La grève mondiale pour le climat. C’est elle qui ouvrira le bal des manifestations ce vendredi. C’est le jour choisi depuis longue date par Greta Thunberg pour son appel à une « grève mondiale » des lycéens et étudiants afin de réclamer un renforcement des actions pour lutter contre le changement climatique. Depuis août, l’adolescente suédoise sèche les cours chaque vendredi pour se poster devant le Parlement suédois et y rappeler l’urgence climatique à ses dirigeants politiques. Sa démarche a rapidement été copiée par des lycées et étudiants à travers le monde jusqu’à gagner la France, sur le tard, mi-février.
  • La marche du siècle. Elle fait écho à la grève mondiale pour le climat mais l’appel ne s’adresse plus seulement aux jeunes. Cette mobilisation est organisée par le collectif Citoyens pour le climat déjà à l’origine des différentes marches pour le climat organisées à l’automne dernier après la démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire. Le nom, « marche du siècle » fait écho à « l’Affaire du siècle », la pétition aux deux millions de signatures lancée par quatre ONG en décembre dernier et menaçant d’attaquer en justice l’État français pour son inaction climatique.

Quels seront les parcours empruntés à Paris par ces différentes manifestations ?

La grève mondiale pour le climat partira du Panthéon à 13 heures vendredi pour rejoindre les Invalides en passant par Montparnasse, indique Claire Renauld, de YouthForClimateFrance. « Mais cette journée ne se limitera pas à une marche, précise-t-elle. Nous appelons les étudiants et lycéens à déserter l’école toute la journée et à boycotter les débats que souhaite organiser le ministre de l’Enseignement dans les lycées vendredi après-midi. Nous débattrons hors de ce cadre, pendant la marche et aux Invalides. » Claire Renauld évoque aussi des actions de désobéissance civile non-violentes, toute la journée. Mais sans en dire plus.

Dimanche, les organisateurs de la Marche des solidarités donnent eux rendez-vous à 13h12 à Madeleine. Le cortège passera ensuite par Opéra pour se rendre enfin à Stalingrad où se tiendra un village associatif.

Pour la Marche du siècle, enfin, un départ est prévu à 14 heures d’Opéra direction la place de la République où sont notamment prévus des concerts et animations. « Voilà pour la marche principale, précise Elodie Nace, de l’ONG Alternatiba Paris. Mais en amont, trois premières marches, axées chacune sur une thématique particulière, amèneront les manifestants jusqu’à Opéra. L’une partira du Trocadéro et portera sur cette question du lien entre justice climatique et sociale. Un deuxième cortège partira du parc Monceau et sera consacré à la préservation de la biodiversité. Le dernier, enfin, sera axé sur les mobilités et partira des Invalides.

Des interactions sont-elles prévues samedi entre marche des solidarités, «gilets jaunes» et marche du siècle ?

Il n’y aura pas de fusion totale des cortèges. « Il nous a semblé bon que chacun puisse faire entendre ses revendications et que l’une des mobilisations ne soit pas noyée par une autre », justifie Elodie Nace. Malgré tout, les deux cortèges se retrouveront sur une partie de leurs parcours respectifs, entre Opéra et République. A 15 heures, à une heure où normalement les deux cortèges seront réunis, les participants des deux marches seront invités à poser le genou à terre à Paris et ailleurs en France. « Ce sera notre façon de montrer que nous sommes solidaires de nos luttes et prêts à défendre un autre projet de société durable et basée sur la solidarité », précise Valentin Prelat.

Quelles sont les mobilisations prévues en dehors de Paris ?

« La grève mondiale des étudiants pour le climat de vendredi ne se limitera pas qu’à Paris, loin de là », assure Claire Renauld. YouthForClimateFrance a d’ores et déjà répertorié près de 200 mobilisations d’élèves à travers le pays que l’association compile sur une carte interactive. Elodie Nace évoque de son côté 170 événements organisés en France, samedi, pour la marche du siècle. Ils sont répertoriés sur le site ilestencoretemps.fr.

Enfin, des marches de solidarité pour dénoncer les violences policières sont aussi prévues à Grenoble, Lyon et Montpellier tandis que des déplacements collectifs seront organisés vers Paris depuis Rennes, Strasbourg ou encore Amiens.

Quelle sera l’ampleur de ces différentes mobilisations ?

Pas facile à dire… comme toujours. D’après lle ministère de l’Intérieur, l’acte 17 du mouvement des «gilets jaunes» a réuni un peu moins de 30.000 participants dans toute la France dimanche dernier, soit le niveau le plus bas depuis le début de la protestation. Mais les principaux organisateurs misent sur la fin du grand débat pour relancer la mobilisation. « Nous attendons beaucoup de monde samedi à Paris, promet en tout cas à Adel. De quoi booster la marche des solidarités que le collectif des « gilets jaunes » d’Ile-de-France appelle à joindre prioritairement.

Pour la marche du Siècle, 130.000 personnes se sont dites intéressées et 19.000 ont indiqué vouloir s’y rendre sur la page Facebook de l’événement. Mais cet indicateur est à prendre avec des pincettes. Ces marches pour le climat – celle du 15 comme celle du 16 mars sont en tout cas préparés de longue date par les organisations environnementales et étudiantes qui souhaitent en faire un moment fort de la mobilisation climatique. « Pas qu’en France d’ailleurs, précise Elodie Nacé. Près de 1.000 grèves d’élèves pour le climat sont prévues à travers 100 pays vendredi en réponse à l’appel de Greta Thunberg.

Paris

VIDEO. Manifestation des jeunes pour le climat: «On sèche les cours car cela ne sert à rien d’y aller si on n’a pas d’avenir»

Planète

VIDEO. Réchauffement climatique: L’égérie du climat Greta Thunberg interpelle à nouveau l’Europe

Planète

Pétition «Affaire du siècle»: La justice peut-elle contraindre l’Etat à agir sur l’écologie?

0 partage