« Clem », « Top Chef », « Les grandes gueules »… Coup d’œil dans le rétro TV de la semaine

Attention spoilers… Ici, on parle de télévision. De la  téléréalité au JT de 13 Heures en passant par les polars régionaux de  France 3, 20 Minutes – et, surtout, l’incroyable équipe de rédaction de la rubrique « Rétro TV » (composée d’une personne) – scrute tout ce qui passe sur le petit écran. Mais si, vous savez, cette boîte qui s’anime et dont les jeunes se servent pour regarder  YouTube ! Chaque samedi, c’est donc ici que vous retrouverez nos coups de cœur (ou pas), toutes les infos croustillantes et les indiscrétions de la semaine. Allez, on jette un coup d’œil à l’actu télé ?

Le chiffre de la semaine

Il y a douze ans, l’épisode inaugural de Clem attirait environ neuf millions de curieux. Plus d’une décennie plus tard, les temps ont changé, la façon de regarder la télé aussi et la fiction de  TF1 en pâtit. Lundi, la chaîne lançait la douzième saison de la série portée par Lucie Lucas. Résultat : seuls 2,41 millions de fans se sont branchés sur les deux premiers épisodes, pour une part d’audience de 12,7 % sur l’ensemble du public. Il s’agit d’un score inférieur d’environ un million de personnes par rapport à la moyenne de la précédente saison et du pire lancement historique.

La phrase du poste

Ce vendredi, Touche pas à mon poste fêtait ses douze printemps (tiens, comme Clem). Pour l’occasion, Cyril Hanouna a fait appel à d’anciens chroniqueurs comme Jean-Michel Maire, fidèle de la première heure que l’on ne voit maintenant quasiment plus que dans TPMP People le samedi. « J’ai l’impression d’avoir fait mon temps. Et puis, je n’ai pas envie de revenir comme un remplaçant », a confié le chroniqueur lorsque l’animateur lui a demandé de revenir plus souvent. « Quand tu sors du truc, tu n’es plus vraiment dedans. Je suis sûr que je serais moins bon, si tant est que j’étais bon », a-t-il ajouté en disant qu’il continuait à regarder le programme depuis son canapé.

L’instant zapping

Qui dit 1er avril dit poisson. Du côté du piégeur, on appelle Thomas Sotto. Du côté des piégés, on reçoit les membres des Grandes Gueules. Vendredi, le journaliste de France 2 s’est fait passer pour un auditeur de  RMC nommé Jean-Claude, un Lyonnais au fort accent du Sud-Ouest. En direct, il a voulu réagir à la limitation de vitesse à 30 km/h en ville.

« Je vais vous dire un truc, je le trouve beaucoup moins sympa que Thomas Sotto », a lancé le faux auditeur en s’adressant à Thomas Porcher, l’un des chroniqueurs du jour. « Jean-Claude, on va continuer d’en discuter », a enchaîné Alain Marschall avant de se voir interrompre. « Mais pourquoi vous m’appelez Jean-Claude ? », lui a demandé le journaliste avant de révéler son identité, ce qui a fait rire toute l’assemblée. « C’est parce que tout à l’heure, j’ai appelé Thomas Porcher Thomas Sotto », a expliqué Olivier Truchot pour justifier la présence de la personnalité de France 2.

Les infos « pop-corn »

Peut-être que vous faites partie de ces Français qui ne s’intéressent pas à la politique. En cette période d’élection présidentielle, vous commencez donc à en avoir marre de ces émissions consacrées au scrutin. Nous avons une mauvaise nouvelle pour vous si vous aviez décidé de passer une soirée tranquillou devant Top Chef le mercredi 20 avril prochain pour échapper à tout ça… En raison du débat de l’entre-deux-tours,  M6 a fait le choix de décaler la diffusion du dixième épisode du concours culinaire et de retransmettre un numéro de Cauchemar en cuisine à la place. L’épisode inédit de Top Chef, lui, est désormais prévu pour le lendemain, le jeudi 21 avril.

On reste dans le thème de la politique avec le lancement d’un nouveau format consacré à l’élection présidentielle sur TF1. Dès ce dimanche 3 avril, la chaîne programme en direct 10 minutes pour convaincre, mes 100 premiers jours, dans la continuité du 20 Heures jusqu’au vendredi 8 avril. Lors de cette interview menée par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau, les candidats expliqueront à quoi ressembleraient les cent premiers jours de leur quinquennat. Nicolas Dupont-Aignan et Philippe Poutou sont les premiers à se prêter à l’exercice.

La justice du quotidien sur les écrans de télévision. C’était une promesse faite par Eric Dupond-Moretti, ce sera bientôt une réalité.  Dans un tweet, Delphine Ernotte, la patronne de  France Télévisions, s’est dite « fière » de voir son groupe « devenir le premier diffuseur de la justice filmée à la télévision française » tout en précisant que ce ne serait « pas de spectacle mais une émission pédagogique […] pour comprendre la justice ». L’émission intitulée L’audience est ouverte devrait être diffusée sur  France 3 à la rentrée.