Cinq personnes arrêtées en France après le braquage d’un fourgon blindé en Allemagne

Une interpellation en région parisienne. Cinq personnes, soupçonnées d’être liées ou d’avoir participé vendredi matin au braquage d’un fourgon blindé en Allemagne, ont été arrêtées le soir en même en et placées en garde à vue, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Elles ont été arrêtées dans le cadre d’investigations menées par l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) sous la direction d’un juge d’instruction de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris, pour association de malfaiteurs et vol à main armée en bande organisée.

Grand banditisme français

Selon le quotidien français Le Parisien et l’hebdomadaire Le Journal du dimanche, certains suspects sont des figures du grand banditisme français. Vendredi matin deux personnes ont été blessées dans l’attaque d’un fourgon de transport de fonds par des hommes lourdement armés dans la ville allemande de Sarrelouis, à la frontière du département de la Moselle, a précisé une source policière allemande. Les suspects ont ensuite pris la fuite.

L’enquête doit déterminer si les individus arrêtés vendredi soir en France sont les auteurs de ce braquage. « La préfecture de police du Land échange des informations avec les autorités d’enquête françaises », selon un communiqué publié samedi par la police de Sarrelouis.

Vendredi, cette même source avait indiqué que « les malfaiteurs ont emporté de l’argent liquide », sans préciser la somme. Les deux blessés sont un des occupants de la camionnette ainsi qu’un fonctionnaire de police. Selon un témoignage recueilli par le quotidien Bild, « un homme masqué a bloqué les roues du fourgon avec des cales. Un autre a visé la cabine de conduite avec une kalachnikov ». Des coups de feu et un bruit d’explosion ont également été entendus, rapporte le journal allemand.