Chasse : Des ONG dénoncent une nouvelle décision gouvernementale en faveur des chasseurs

Un nouveau décret publié le dimanche 26 décembre dans le Journal officiel hérisse le poil des associations en guerre contre la chasse. Cette décision émanant du pouvoir exécutif diminue « le délai entre la publication de l’arrêté préfectoral annuel d’ouverture de la chasse à tir » et le jour de son ouverture. Avant le décret, 20 jours les séparaient. Dorénavant cela ne sera plus que sept.

Une mesure, qualifiée de « nouveau cadeau du gouvernement aux chasseurs » sur Twitter par la Fondation 30 millions d’amis. En effet, le raccourcissement de ce délai « réduit nos capacités de recours », renchérit Yves Vérilhac, directeur général de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Il critique « un travail de détricotage environnemental » sous la présidence d’Emmanuel Macron.

Le gouvernement accusé d’accéder aux demandes des chasseurs

Le gouvernement est régulièrement accusé par les associations de protection de la nature de céder aux demandes des chasseurs, qui avec environ 1,1 million de permis de chasse valides, constituent un électorat très convoité à quelques mois de l’élection présidentielle.

« On oppose trop souvent d’un côté les associations qui se battent pour la cause animale et de l’autre les éleveurs et chasseurs, qui sont des acteurs de la ruralité. On n’avancera qu’en réconciliant », avait plaidé Emmanuel Macron en octobre.